Zoom sur des luminaires de luxe made in Belgium

Rencontre avec une designer de luminaires, mais aussi une cheffe d’entreprise engagée dans la valorisation des circuits courts et de la création locale. 

Par Marie Honnay. Photos D.R. |

Elle a un nom de star de cinéma. La quadra d’origine marocaine travaille à Stembert, à proximité de Verviers. Hind Rabii développe, depuis plus de quinze ans, des luminaires distribués dans plus de vingt pays, dont les États-Unis et la Russie. Pendant son cursus en ingénierie industrielle, elle rencontre Michel Orban, son mari. C’est avec lui qu’elle fonde son studio en 2005. Mais avant ça, il y a les premiers luminaires assemblés dans un garage. Le début de l’aventure. Puis viennent les foires prestigieuses, dont Maison & Objet à Paris. D’emblée, les créations d’Hind Rabii séduisent les acheteurs internationaux. Son penchant pour les matières nobles et les formes sensuelles contrastent avec la froideur du design milanais et le classicisme français. Disons qu’Hind Rabii n’a pas peur d’inviter le glamour dans un registre plutôt fonctionnel, et de casser les codes.

Les circuits courts

« Est-ce que j’ai déjà eu envie de quitter la Belgique ? Mais pour quoi faire ? », lance Hind Rabii en guise d’entrée en matière. « Compte tenu de la somme de talents dont nous disposons, je ne pourrais pas trouver mieux ailleurs. De la découpe laser au pliage des tôles métalliques en passant par la soudure, la création de LED sur-mesure ou encore le tournage du bois, les ateliers de mes partenaires sont tous situés à proximité de notre studio. Je refuse de céder à la pression des coûts en confiant ce type de missions à des ateliers à l’autre bout du monde. Notre force, c’est d’aller chercher le savoir-faire là où il se trouve. Donc en Belgique quand c’est possible et en Italie pour le verre soufflé, certains types de dorure ou encore le travail de la céramique. Les artisans à la tête de ces petites structures familiales m’expliquent que certaines marques italiennes n’y font réaliser que leur prototype. La production est de plus en plus souvent délocalisée à l’autre bout du monde. A mon sens, c’est une aberration. Dans la période critique que nous vivons, notre philosophie de travail est devenue un atout : une manière de nous engager pour une consommation plus durable, mais aussi de continuer à fournir des produits de qualité dans des délais raisonnables. »

 

La Belgitude 

L’ouverture : le credo d’Hind Rabii, qui aime inviter d’autres designers à créer des luminaires pour la marque. « Nous venons de lancer Half&Half, une suspension dessinée par le Belge Alain Gilles. Pour cette nouvelle pièce, nous avons mélangé de la céramique émaillée et du verre : une prouesse technique, mais aussi une aventure humaine. Chez moi, vous trouvez plusieurs pièces de créateurs belges, dont une table qu’Alain Gilles a dessinée pour Bonaldo, mais aussi un tapis noué à la main au Maroc par des femmes dotées d’un incroyable savoir-faire. Cet exemple résume bien le style belge : un style pur et hétéroclite qui n’a pas peur de regarder vers l’extérieur. L’humilité belge nous préserve d’un certain nombrilisme. »

Hindrabii.eu

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.