La Covid-19, ennemi du bonheur des Belges

Ce n’est plus un secret, la Covid-19 s’est installée dans nos vies depuis presque un an. Le port du masque, la quarantaine et les distanciations sociales sont devenus le quotidien de tous, mettant à mal notre moral. Si bien que notre bonheur est en baisse, comme le montre une enquête nationale de l’UGent.

Par Wini Sasa. Crédit Photo : Unsplash/Long Truong |

Une deuxième vague qui frappe fort 

On se souvient de la vie avant le coronavirus. Le simple fait d'être autonome procurait du bien-être à certains. Depuis le premier confinement, les Belges sont moins satisfaits de leur vie et moins heureux. Gagnés par la solitude et la dépression qui ne font qu'augmenter, certains voient également leur joie de vivre en baisse durant cette periode sombre de crise sanitaire. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : avant la crise, 40% des Belges (de plus de 18 ans) se sentaient vraiment heureux. Ce chiffre est descendu à 30% depuis la deuxième vague survenue cet automne. Ils sont nombreux également à ressentir l'anxiété et la peur face au Covid-19. 59% se sentent parfois toujours déprimés contre 50% avant l'apparition du virus. 

D'où vient cette absence de bonheur ? 

Trois facteurs peuvent expliquer cette absence de bonheur chez les Belges. Premièrement, le fait d'être autonome : se sentir utile et compétant au quotidien permet de trouver une tranquilité d'esprit et donner du sens à sa vie. Cette vie, mise en pause depuis bientôt un an, nous oblige à rendre virtuels nos liens sociaux. Sans cette autonomie, le risque de se sentir malheureux est de 56 % .  Dans l'équation, entre en jeu la solitude. Un sentiment connu par 73 % des Belges, mais fortement ressenti par les 18-34 ans. En temps de crise, les chances d'être malheureux est à 48% pour tous. Enfin, les Belges ont peur du virus leur provoquant de l'anxiété. Ils ont aussi peur de l'avenir qui, il faut l'avouer, est parfois incertain. Et un avenir incertain peut laisser place à une baisse de régime.
 

Du bonheur positif

Il est toutefois possible de ressentir un peu de bonheur, dans cette période compliquée. Rien de plus simple : entretenez vos liens sociaux (envoyez des sms, téléphonez, écrivez des lettres,...), donnez du sens à votre vie peu importe la manière, essayez de pratiquer une activité (yoga, jeux de société, ...) et surtout, si vous vous sentez seuls, n'hésitez pas à en parler autour de vous.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.