Cinq faits marquants de l’histoire de l’horlogerie

Au travers de ces petites et grandes histoires de l’horlogerie, notre souhait ne sera pas de remonter ensemble depuis le sablier jusqu’au clepsydre ... mais plutôt de partager avec vous, les petits et les grands moments de l’évolution de l’horlogerie moderne. C’est à dire, plus ou moins 4 siècles,  et cette promenade – qui ne prétend pas du tout être exhaustive – sera surtout l’occasion de faire la connaissance des hommes  qui ont rendu cette aventure possible.

Par Jean Perini, Photos DR |

1775, La chronométrie

Comme on peut le voir, l’Angleterre a été pendant le XVIIe siècle, l’une des grandes nations de l’horlogerie, dont deux personnages vont permettre à la mesure du temps de franchir une étape importante. Le premier –  ami proche de John Harrison - s‘appelle George Graham, considéré comme l’un des meilleurs astronomes de son époque, et il s’avèrera aussi un horloger de génie. Son invention majeure : l’échappement qui porte son nom ! 

Petit rappel : l’échappement c’est la partie du mouvement qui va distribuer périodiquement l’énergie de la montre et assurer sa précision. Très généreux, Graham ne va pas hésiter à partager ses trouvailles avec la plupart de ses collègues. Par ailleurs, il inventera la première montre avec aiguille indépendante. Autre personnage anglais important pour la recherche de cette fameuse précision : John Arnold, qui sera le premier horloger à qui on doit le développement du concept de la “ Chronométrie ”, encore très actuel aujourd’hui. Lui aussi sera un horloger très généreux, puisqu’il partagera largement ses connaissances. Ainsi, Arnold sera en 1775 le véritable initia-teur d’une invention encore en vedette à l’heure actuelle : le “ Tourbillon ” qui va rendre célèbre un autre génie -français, cette fois : Abraham-Louis Breguet. (encore aujourd’hui, une petite manufacture suisse fait revivre le nom d’Arnold & Son, avec une production de quelques montres compliquées.)

 

1812, La cage

Venons-en effectivement à celui que l’on considère comme le père de l’horlogerie moderne : Abraham-Louis Breguet. Cet homme exceptionnel va traiter pratiquement de tous les domaines de l’horlogerie, avec la création de mécaniques et de mouvements qui sont encore en usage aujourd’hui. Parmi ces inventions, on retiendra la montre dite perpétuelle, le “ Pare-chute ”, premier dispositif anti-choc, et surtout, le fameux régulateur appelé “ Tourbillon ”... De quoi s’agit-il ? En amont de ce développement, il s’agit de combattre le premier ennemi du mouvement horloger : la gravité terrestre, Elle provoque des variations de réglage à chaque position du “ porter ” de la montre. Pour neutraliser ces variations, Breguet a eu l’idée - révolutionnaire à l’époque - d’installer l’ensemble de l’échappement de la montre - avec le balancier et le spiral - dans une “ cage mobile ”, qui effectue une rotation régulière complète, à chaque minute. Cette rotation constante et régulière va permettre de gommer les effets de la fameuse gravitation et des perturbations qu’elle provoque.

 

 

1855, La France

Franchissons maintenant la Manche pour rencontrer en France un autre très grand nom de l’horlogerie : c’est celui d’une famille qui va écrire 230 ans d’histoire industrielle, au travers d’une marque prestigieuse, la marque Leroy. Depuis Basile en 1785… jusqu’à Léon en1961, en passant par Julien, Pierre et Charles-Louis, les héritiers Leroy vont  s’avérer être des inventeurs exceptionnels et des commerçants visionnaires. Les Leroy seront aussi bien les horlogers des rois que des reines, ou de l’empereur Napoléon,… sauf pendant la révolution, où la famille optera pour l’anagramme “ Elyor ”! Si vous trouvez une montre à ce nom, gardez-la bien ! Souvent en collaboration avec d’autres horlogers, les Leroy vont aborder avec talent, toutes les formes de la chronométrie : militaire, scientifique, industrielle et même sportive, jusqu’au Tour de France en 1950. Une montre de cette production va rester iconique : la “ Leroy 01 ”, dotée de plus de 25 complications, et qui sera l’attraction de l’Exposition Universelle de Paris.
(Pour l’anecdote, en 2004, c’est un autre roi, celui de la montre bon marché, - Miguel Rodriguez, - propriétaire du groupe Festina, qui rachètera la marque Leroy….pour en faire une montre de luxe!)

Autre grand talent – originaire de Suisse – mais qui deviendra le père de l’horlogerie de marine française : Ferdinand Berthoud. Ce jeune horloger helvétique, va faire ses premières armes à bonne école, puisqu’il sera en apprentissage chez Julien Leroy,.... Grand voyageur, il séjournera fréquemment en Angleterre où il rencontrera le grand Harrison, en principe pour partager son précieux savoir en horloges de marine... Mais les versions sur ce séjour à Londres divergent beaucoup : dans l’une, le brave Harrison aurait accueilli généreusement son confrère français et lui aurait transmis ses connaissances... dans l’autre version, Berthoud aurait été envoyé par le Roi Louis XV, pour obtenir – de force ou de gré – le secret de son invention. Le britannique ne fut pas dupe et exigea 4000 livres en contrepartie ! Finalement, Berthoud parvint à ses fins et rentra en France où, à titre de remerciement, il sera nommé au poste très gratifiant d’Horloger de la Marine. Son honneur était sauf... et, grâce à la longitude, la marine française sera à l’abri du naufrage. Dès lors, il multipliera les avancées sur le développement de l’horlogerie de marine et ses applications. Aujourd’hui, la marque “ Ferdinand Berthoud ” vient de revivre sous l’impulsion de Karl-Friedrich Scheufele, le propriétaire, avec sa sœur, de la Maison Chopard.

 

1900, la tombola

Dans la production des montres Patek Philippe, l’un des modèles iconiques connaitra au début du siècle un succès étonnant, c’est celui de la “ Gondolo ”. A cette époque, quelques collectionneurs brésiliens amoureux de Patek Philippe imaginèrent un étonnant stratagème pour s’offrir un garde-temps dont malheureusement le prix dépassait leurs moyens. Réunis sous l’impulsion d’un détaillant de Rio de Janeiro, ils imaginèrent un stratagème astucieux pour faire chacun l’acquisition d’un modèle baptisé “ Chonomaster Gondolo ”, devenu aujourd’hui l’un des plus recherché. S’apparentant à une tombola, l’astuce reposait sur un engagement de chacun des membres à acheter une montre pour un montant de 7900 cruzeros, réparti en 79 versements hebdomadaires de 100 cruzeros. Chaque semaine, un tirage au sort désignait un gagnant qui se voyait libéré du solde de sa dette, et partait avec  le précieux objet, au prix de 100 cruzeros, 200 cruzeros et ainsi de suite… Plus on l’achetait tôt, plus la montre coûtait, mais on créé l’exclusivité.

1904, dans les airs

Le début de ce vingtième siècle va connaître l’arrivée de l’une des inventions les plus spectaculaires dans l’histoire de l’humanité : celle de l’aviation. Très vite, le monde horloger va s’associer à ce développement avec la création des ” Montres d’Aviation ”, outils essentiels pour les pilotes en mission. Les premiers modèles dédiés à la conquête de l’air, seront souvent liés aux premiers aventuriers qui vont partir à la conquête de l’air :

  • En 1904, Louis Cartier crée la montre Santos, pour permettre à Santos Dumont, de porter l’heure au poignet. Ce sera une première.
  • La même année aux USA, les frères Wright effectuent le premier vol motorisé, et Vacheron Constantin leur dédie une montre.
  • Quelques années plus tard, Zenith conçoit une montre Pilote grande taille, pour le français Louis Bleriot qui va traverser la Manche.
  • En 1915, Breitling invente pour les aviateurs, le premier chronographe avec bouton poussoir indépendant.
  • En 1923, Louis Breguet commence à équiper des avions d’horloges qui portent le nom de Breguet. 
  • 1929, Longines dépose le brevet d’une montre à angle horaire qui sera utile à Charles Lindbergh pour traverser l’Atlantique.
  • En 1956, la première montre d’aviation IWC est mise sur le marché avec un succès qui se confirme encore aujourd’hui. Par la suite, nombreuses seront les marques qui vont se référer au monde de l’aviation pour créer de nouveaux produits : Omega, Oris, Bell & Ross, Hamilton, Sinn, Alpina, etc…

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.