Blue Monday : trois choses que vous ne savez pas sur la couleur bleue

La journée la plus déprimante de l'année aurait lieu ce lundi 18 janvier. Son nom ? Le Blue Monday. Mais au fait, que réprésente-t-elle ? Voici trois faits que vous ne connaissez pas sur la couleur bleu, populaire, joyeuse et mélancolique à la fois.

Par Audrey Morard. Credit photo : Unsplash/301-Kim |

Quand on demande à une personne quelle est sa couleur préférée, le bleu est souvent cité. Il faut dire qu'il est partout. Dans l'eau, dans le ciel, impossible de passer à côté de cette couleur omniprésente dans nos vies. Des artistes ont fait du bleu leur sujet de prédilection à l'image d'Yves Klein dans les années 1960. Il existe d'ailleurs un Bleu Klein, comme il existe le Bleu Majorelle dans les sublimes Jardins de Majorelle à Marrakech. Voici trois choses que vous ignorez sur cette couleur incontournable. 

 

 

Le bleu est la couleur la plus aimée au monde...

Selon une enquête menée par YouGov en 2015 dans 10 pays différents, le bleu a été élu couleur la plus aimée au monde. Une autre enquête menée auprès de 30 000 personnes et publiée en 2017, plaçait la teinte bleu-vert d'eau en tête du classement des couleurs les plus appréciées. Difficile de passer à côté du bleu. Cette couleur accompagne notre quotidien, encore plus quand le ciel est dégagé et ensoleillé. Le bleu a également gagné ses lettres de noblesse dans notre vocabulaire et nos expressions de tous les jours. On connaît tous l'expression belge "être bleu de toi", pour signifier un coup de coeur pour quelqu'un. Lorsqu'une personne cuisine à la perfection, on dit d'elle qu'elle est "un cordon bleu", sans oublier "être fleur bleue" pour une personne candide et naïve en amour. Elle s'est même invitée dans la littérature avec la bande dessinée, Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh, devenue La Vie d'Adèle au cinéma grâce à Abdellatif Kechiche.

... alors qu'elle a longtemps été détestée

Si le bleu est aujourd'hui une couleur adorée et appréciée, cela était loin d'être le cas à l'époque gréco-romaine. Selon les peuples grecs et romains, le bleu était en effet une couleur désagréable à l'oeil. "Le bleu était la couleur des barbares dans la Rome Antique. Les personnes aux yeux bleus étaient d'ailleurs dévalorisées à cette époque. Les hommes étaient considérés comme ridicules. Pour les femmes, c'était le symbole d'une mauvaise vie" rappelle Michel Pastoureau, sociologue de la couleur lors d'une conférence. Dans la mode antique, personne ne s'habillait avec du bleu. À l'époque préhistorique, le bleu était déjà boudé. Dans l'art pariétal, qui désigne les dessins représentés dans les grottes, il était très rare de voir du bleu, au contraire du rouge ou du noir par exemple. 

Une couleur à la symbolique hautement positive

Le bleu est une couleur aux différentes réprésentations, en grande partie positives. Le bleu, lorsqu'il se veut foncé, symbolise la fraîcheur, la sagesse ou encore la vérité comme le pensaient le peuple égyptien au temps des Pharaons. Lorsqu'il se décline en teintes plus claires, le bleu est le symbole de la liberté, la jeunesse ou encore le merveilleux. À l'instar du blanc, le bleu représente aussi la paix. Il n'y a qu'à jeter un coup d'oeil au drapeau de l'Organisation des Nations Unies pour s'en rendre compte. Lorsqu'il tire vers le violet, le bleu s'apparente à la mélancolie, la tristesse et au spleen. Rien d'étonnant donc à le voir associé au Blue Monday, jour le plus déprimant de l'année et teinté de mélancolie.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.