Cinq créateurs belges qui ont prêté leur talent à la mode internationale

La nouvelle a fait grand bruit sur la planète mode : Raf Simons rejoindra Prada à partir du mois d’avril en devenant co-directeur de la marque de luxe aux côtés de Miuccia Prada. Une collaboration inédite qui met le créateur belge sous le feu des projecteurs. Pourtant il n’est pas le seul à prêter sa vision de la mode et son talent à des maisons de luxes internationales et prestigieuses. Zoom sur cinq d’entre eux qui font notre fierté. 

Par Anissa Hezzaz. Photos : D.R. |

Raf Simons pour Prada

 

 

Né à Neerpelt, dans le Limbourg, Raf Simons reste longtemps anonyme puisque contrairement à beaucoup d’autres créateurs, il n’a pas étudié la mode, mais l’architecture. Il se fait d’abord connaître en tant que créateur en 2012, lorsqu’il remplace John Galliano chez Dior. En 2015, il remporte le titre du Meilleur Créateur de mode lors des Globes de Cristal, et très vite, il sera à son tour remplacé par Maria Grazia Chiuri. En 2016, il abandonne le luxe en devenant le directeur de la création Calvin Klein. Ce dimanche 23 février, la maison de luxe Prada vient d’annoncer que le créateur anversois allait officiellement rejoindre la maison de luxe italienne aux côtés de Miuccia Prada en avril prochain. Un projet qui a été réfléchi et muri pendant longtemps : « Nous nous connaissons depuis longtemps, depuis 2005 quand j’étais à la tête de Jil Sander. Depuis lors, nous avons commencé à échanger sur le thème de la mode, de la politique, de l’art. L’année dernière, après mon départ de Calvin Klein. Nous avons renforcé ce dialogue jusqu’à donner vie à ce projet », expliquait Raf Simons pendant la conférence de presse.

Olivier Theyskens pour Azarro

 

 

Né à Bruxelles d’un père belge et d’une mère française, Olivier Theyskens a commencé des études de mode à La Cambre qu’il a préféré arrêter au bout de deux années pour embrasser une carrière qui l’a fait voyager jusqu’aux États-Unis. À la tête de sa propre Maison, il est aussi, devenu le nouveau directeur artistique des lignes hommes, femmes et couture d’Azarro depuis quelques semaines. Une collaboration qui ne fait qu’enrichir son beau parcours :  "Je suis impatient, heureux et honoré de pouvoir apporter ma vision à cette maison mythique et iconoclaste pour laquelle la liberté et l'hédonisme sont encore des valeurs fondamentales. Je veux inscrire mes collections dans cet univers atypique et en même temps enseigner ma propre sensibilité", confiait-il à WWD. 

Anthony Vaccarallo pour Saint Laurent

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

#SaintLaurent Summer 20 @adutakech @i_d

Une publication partagée par Anthony Vaccarello (@anthonyvaccarello) le

 

Diplômé de la Cambre, ce Belge qui a remporté le premier prix au festival de Hyères, a officié chez Fendi aux côtés de Karl Lagerfeld, puis créé sa marque perso en 2009. Trois ans plus tard, il remporte le prix de l’ANDAM, un prix récompensant les jeunes créateurs. Enfin, consécration ultime pour le designer, il devient en 2016 le directeur artistique de Saint Laurent. Depuis sa nomination, le créateur belge poursuit sa vision ambitieuse d’une stratégie à 360° afin de se démarquer et d’entretenir la véritable identité de la marque. 

Demna Gvasalia pour Balenciaga

 

 

Géorgien d’origine, mais formé à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers, il est l’un des troublions de la mode actuelle. En 2009, il commence sa carrière par un passage chez Maison Margiela  à Paris, avant d’aller chez Louis Vuitton. Après avoir fait le buzz avec Vetements, sa propre marque de vêtements, remportant même de prix de « personnalité de l’année » cette année-là par le média BoF, il est finalement débauché par Balenciaga en 2016 pour en devenir le directeur artistique. Pour toute une génération, il est l’exemple même de l’anticonformisme, notamment avec ses défilés toujours plus atypiques : il a par exemple choisi des lieux comme un sex-club homosexuel, un restaurant chinois ou encore une église pour ses défilés. 

Kris Van Assche pour Berluti

 

 

Diplômé de l’académie d’Anvers, ce créateur qui a fondé sa propre marque, KRISVANASSCHE, en 2005, a marqué les esprits en devenant directeur artistique de Dior Hommes en 2007. Il avait notamment redessiné la célèbre veste Bar pour hommes. En 2018, trois ans après l’arrêt de sa marque, il a succédé à Haider Ackermann, formé en Belgique lui aussi, à la tête du label italien Berluti. Il y impose son style minimaliste, et très technique. Il aime le travail bien fait et accorde peu d’importance aux fioritures. « J'ai toujours voulu créer des ponts entre le savoir-faire, l'héritage d'une maison et ma vision résolument contemporaine », affirmait-il à ses débuts dans la maison. 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :