Comment booster la confiance de son enfant ?

Face aux doutes et aux remises en question de leurs enfants, les parents peuvent se retrouver déboussolés. Comment redonner confiance à nos bambins ? Valentine Anciaux, psychoéducatrice, nous livre ses bons conseils. 

Par Audrey Morard. Credit photo : Unsplash/MiPham |

Pas facile de trouver les mots face aux incertitudes de son enfant. À cause d'une mauvaise note, d'une remarque d'un camarade de classe ou d'un vilain bobo, les bambins peuvent perdre confiance en eux. Pour leur redonner de l'assurance, des petites astuces existent comme nous l'explique Valentine Anciaux, psychoéducatrice et co-fondatrice du site Psychoeducation.be

Lui rappeler quelque chose qui l'a rendu fier  

Valentine Anciaux insiste sur un premier point : "faire confiance à son enfant est la première chose à faire pour lui redonner de l'assurance. Les parents montrent ainsi qu'il croit en leurs ressources. Il sera prêt à les réactiver plus tard, dans d'autres situations". Après un échec, une maladie, du harcèlement scolaire, il est important de montrer à l'enfant que l'on croit en lui. Pour lui redonner confiance, demandez lui de raconter un épisode de sa vie qui l'a rendu fier. "Cette anecdote ne doit pas forcément être une super performance, mais la préparation d'un gâteau, quand il a fait du vélo sans les roues, la réussite d'une dictée ou d'un contrôle à l'école. Il est surtout important de valoriser un exploit réalisé tout seul par l'enfant". Une fois l'exploit dévoilé, les parents doivent détailler les compétences acquises par l'enfant.

Par exemple, votre enfant a réussi à cuisiner un gâteau aux pommes. Les compétences à mettre en lumière sont la patience, la précision (les fruits ont été coupés régulièrement), la générosité (l'envie de faire plaisir à sa famille) ou encore l'attention (veiller à la bonne cuission de la tarte). Les compétences peuvent être trouvées par l'enfant lui-même ou énoncées par les parents. Dans la même idée, vous pouvez installer "un mur des fiertés" sur l'un des murs de sa chambre ou la porte du frigo, où sont inscrits tous les exploits de votre enfant. "Ils vont agir comme des vitamines sur son moral. Ils lui rappellent qu'il est allé jusqu'au bout et n'a rien lâché".

Lui rappeler que l'échec n'est pas grave 

Un enfant peut perdre confiance en lui en raison d'un échec. "Il faut lui dire que ce n'est pas grave, qu'il est tombé 2000 fois avant de pouvoir marcher. Ce chiffre va provoquer quelque chose chez l'enfant et le rassurer aussi". Comme pour le premier conseil, Valentine Anciaux conseille de développer et détailler toutes les étapes par lesquelles l'enfant a dû passer avant de réussir son exploit. Quand un enfant tombe plusieurs fois à vélo, les parents peuvent lui rappeler qu'il a d'abord réussi avec les roues et qu'à force de persévérance, il réussira sans les deux roues, même en tombant plusieurs fois. "Il faut rappeler des succès simples, des choses évidentes pour les enfants qui inclut un dépassement de soi". 

L'astuce des blocs de Lego 

Pour rebooster la confiance de son enfant, Valentine Anciaux conseille d'utiliser deux blocs de Lego. "Les parents vont demander à l'enfant de construire quelque chose de génial avec ces deux blocs. Il se rendra vite compte que les possibilités sont limitées... Les parents peuvent alors donner plus de blocs et demander si l'enfant peut construire quelque chose d'encore plus extraordinaire avec ces nouveaux blocs. Ces deux blocs de Lego représentent la zone de confort de l'enfant, ce qu'il sait bien faire. Les nouveaux symbolisent la nouveauté et la prise de risque, comme la pratique d'un nouveau sport, parler à un nouveau copain, un nouveau chapitre de maths, demander quelque chose à la caissière d'un magasin. Il faut expliquer à l'enfant qu'à chaque fois qu'il prend un risque, il prend un nouveau bloc de Lego. Mais surtout que sa vie sera plus sympa".

Cette astuce permet à l'enfant de se lancer dans de nouvelles expériences dans la vie. Il ne faut pas hésiter à lui lancer des petits défis, des choses inhabituelles pour voir ce qu'il va se passer. "Pour qu'un enfant ait confiance en lui, il doit sortir de sa zone de confort et ne pas être mis sous cloche". Valentine Anciaux rappelle toutefois que ces petits défis "doivent être suffisament inconfortables pour mobiliser les ressources afin qu'elles soient réutilisées plus tard. Les enfants les auront apprivoisés". 

 

 

L'astuce du 5,4,3,2,1 

Cette denrière astuce propose aux parents de fixer des objectifs aux enfants sur le très court terme, moyen et long terme. Mais à quoi correspond chacun des numéros ? "Pour le 5, il s'agit de demander à l'enfant ce qu'il aimerait faire dans 5 ans. C'est souvent quelque chose de grandiose comme partir loin en voyage. Vient suite, ce que ferait un enfant dans 4 mois, 3 semaines, 2 jours et une heure". Suivant les échances, il faut fixer des tâches qui soient réalisables. Dans un délai de deux jours, l'enfant peut ranger sa chambre. Dans un délai d'une heure, il peut réaliser l'un de ses devoirs ou appeler l'un de ses grands parents. Encore une fois, on cherche à sortir l'enfant de sa zone de confort. Il est stimulé et ressortira encore plus confiant. Une fois la tâche réalisée, n'oubliez pas de l'inscrire sur le "mur des fiertés". Votre enfant sera encore plus fier de lui.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.