Le défilé Coperni en drive-in pour la Fashion Week de Paris

Les 93 défilés de la Fashion Week féminine de Paris se déroulent en digital. Presque tous. Hier, la maison Coperni a présenté sa collection automne-hiver 2021-22 sous forme de drive-in, à Bercy Arena.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : PEXELS/NAPPY |

Cette année, la Fashion Week féminine a tristement commencé le 14 février à New York. En effet, peu de créateurs ont répondu à l’appel et encore moins les grands noms tels que Ralph Lauren, Marc Jacobs, Michael Kors ou encore Tommy Hilfiger. Après s’être poursuivie à Londres puis à Milan, c’est au tour de Paris d’accueillir les défilés. Du 1er au 9 mars, 93 maisons dévoileront leur collection. Si la plupart ont choisi de la faire sous format numérique, Coperni innove.

Un défilé depuis la voiture

L’année dernière, Coperni ouvrait la Fashion Week parisienne sur le toit de la célèbre Tour Montparnasse. Aujourd’hui, c’est depuis le toit ouvrant d’une voiture qu’on pouvait assister au défilé. Pour les deux fondateurs de la maison, il était impensable de présenter leur collection sur la plateforme de la Fédération française de la mode. Alors ils ont trouvé une alternative : le drive-in. Venue des États-Unis, cette expérience est normalement dédiée au cinéma. Les spectateurs regardent le film sur grand écran depuis leur voiture. Coperni a choisi de revisiter ce concept pour permettre aux amoureux de la mode d’assister à un vrai défilé. Chose impossible depuis presque un an.

Hier, les mannequins ont donc déambulé entre 36 voitures électriques à Bercy Arena. Ce sont les phares de celles-ci qui servaient d’éclairage au podium. Avant le show, des chauffeurs sont allés chercher les convives masqués et limités à deux par voiture. Là, une bouteille de champagne les attendait. Une fois arrivés sur place, tous se sont garés. En ce qui concerne la musique, elle venait elle aussi des enceintes de la voiture. Le défilé dédié à la nuit et à la fête a alors pu débuter.

 

Les folles nuits oubliées

Cela va faire bientôt un an que nous ne pouvons plus faire la fête comme il se doit. Quelque chose qui, semble t-il, manque beaucoup à Sébastien Meyer et Arnaud Vaillant, designers de Coperni. Pour ce show, ils ont donc naturellement décidé de la célébrer. "Le thème de cette collection, c’est la nuit, la séduction, la fête", a déclaré Sébastien Meyer à l’AFP quelques minutes avant le défilé. Minirobes moulantes ou transparentes, cuissardes, manteaux en fausse fourrure aux épaules dénudées étaient donc au rendez-vous. "Cela fait un an qu’on vit dans des vêtements confortables, avec beaucoup de pyjamas, on se laisse un peu aller. On avait envie que ça brille, que ça donne du plaisir, de vendre un peu le rêve", ajoute le créateur. Alors pour rester dans le thème, les paillettes étaient très présentes, jusque sur les paupières des mannequins.

Le duo a tout de même pensé à présenter des joggings aux couleurs fluorescentes, des doudounes et des hauts en Lycra. "Ce que j’adore dans cette collection, c’est qu’on a une partie de la nuit qui est plus mystérieuse et plus sensuelle et une partie dédiée à la régénération, au confort. On a exploré toutes les facettes de la nuit qui nous intéressaient", conclut le designer Arnaud Vaillant. Bien que physique, le défilé était aussi retransmis en direct sur la plateforme de la Fédération française de la mode.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.