Le dropshipping : la pratique controversée des influenceurs pour mieux s'enrichir

Instagram, royaume du superficiel. Lancé en 2010, le réseau social a depuis bien évolué regroupant plus d’un milliard d’utilisateurs. Parmi eux, on retrouve les influenceurs. Ils sont suivis par des milliers voire des millions d’abonnés pour leur contenu « instagrammable ». Mais ils font souvent parler d’eux à cause de bad buzz…

Par Wini Sasa. Crédit photo : Unsplash/Bench Accounting |

S’enrichir aux dépens d’autrui

Sur Instagram, il y a les bons et les mauvais côtés. Dans les catégories mauvaise surprise, on retrouve le bad buzz. Le principe ? Être au centre de rumeurs peu flatteuses. La dernière à en avoir fait les frais est l'influenceuse Maddy Burciaga, née Maddy Schleider. Cette jeune parisienne connait la notoriété en 2015 lors de sa participation à l’émission de télé-réalité "Qui veut épouser mon fils ?". La cause de son bad buzz : le dropshipping. Souvent au cœur de la polémique à cause de ses faux placements de produits, la jeune femme enchaîne les bourdes. Cette fois, elle fait la promotion de livres décoratifs de mode et luxe. Sur l'une de ses stories Instagram, elle présente l'objet comme "des livres qui reprennent les plus grandes marques et qui permettent de décorer notre intérieur. Vous pouvez vous en servir pour mettre dans un dressing, une bibiothèque. Je trouve ça hyper original".

 

 

Ce qui dérange ? Les livres en question ne contiennent aucune page, aucun mot. Promouvoir des ouvrages sans écrits, c'est en effet hyper original... Pourtant, Maddy Burciaga n’hésite pas à offrir un code promo permettant de se procurer "le bon plan" pour 19,90 €. Le placement de produit de trop. Sur les réseaux sociaux, les internautes s'insurgent, y compris les 2,4 millions d'abonnés de la jeune femme.

Ce n’est pas la première fois que l’influenceuse use de cette pratique. Elle pourrait être taxée de reine de la supercherie. À la tête de la marque de cosmétiques Mlips, Maddy Burgciaga propose dans sa gamme de produits, des palettes de fards à paupières et autres rouges à lèvres. Des produits qu'on retrouve sur des sites comme Ali Express, revendus dix fois plus chers sur le site Mlips. Cette pratique porte un nom : le dropshipping. Maddy Burciaga n’est malheureusement pas la seule à l’utiliser. Maeva Ghenam, Jazz et beaucoup d’autres influenceuses ont réussi à faire fortune grâce à cette technique.
 

Avantages et inconvénients 

Si vous vous posez la question, oui, le dropshipping est tout à fait autorisé, mais sous certaines conditions. Puisqu’il n’est pas soumis à des dispositions légales, il est nécessaire d’agir en bonne foi et de respecter trois obligations lorsqu’on est dropshipper, à savoir : indiquer les mentions légales, fournir certaines informations contractuelles, exécuter la vente. Attention donc à ceux qui frôlent l’arnaque par des pratiques commerciales déloyales ! 

Évidemment, cette technique de vente a ses bons et ses mauvais côtés. Le dropshipping, en plus de faire gagner du temps, permet de se focaliser sur la vente puisque l'aspect logistique et la gestion des stock sont pris en charge par le fournisseur. En fonctionnant de la sorte, le dropshipper ne prend pas beaucoup de risques financiers : puisqu'il n'a pas de stock, il n'a pas d'argent immobilisé. Mais il faut se méfier de cette pratique alléchante. Si ce type d'entreprise promet des revenus rapides qui font rêver, la prudence est de mise avant de se lancer. Il est conseillé de se faire accompagner afin de ne pas commettre trop d'erreurs.

Puisque le dropshipper ne gère pas les stocks, il ne contrôle pas non plus les délais de livraison. Il dépend totalement du fournisseur. C'est pourquoi il faut bien choisir son grossiste. Il n'est pas toujours possible de modifier les prix de base, pas étonnant donc de voir la concurrence proposer les mêmes produits à des tarifs plus attrayants. Même si le dropshipper n'est pas maître de son stock, il peut quand même faire face à une rupture. Si l'aventure  vous tente, assurez-vous de bien connaître la matière. Proposez du contenu unique et dirversifié, tentez de vous démarquer et surtout entretenez des bonnes relations avec votre fournisseur. Pesez le pour et contre avant de vous lancer pour essuyer un franc succès dans votre projet.
 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.