Le pique-nique est le nouveau plaisir culinaire des gourmands

Révolution dans nos assiettes ! Désormais le pique-nique n’est plus l’apanage des randonneurs qui le dégainaient lors de leurs ballades. Qu’il soit entre amis ou en famille, au bureau ou en pleine campagne, gastronomique à souhait ou rustique, cet incontournable de nos tables se réinvente sous la plume de Raphaële Marchal, une passionnée de cuisine qui vient de sortir un livre intitulé "Passion pique-niques". Retour sur une habitude culinaire qui ne cesse d’inspirer !

Par Perrine Dor – Photo by Amplitude Magazin on Unsplash. |

Gourmet ou gourmand, il rassemble

Raphaële Marchal, alias @enrangdoignons, passionnée de cuisine et chroniqueuse pour ELLE, nous livre enfin un ouvrage vantant ce déjeuner si simple et pourtant méprisé par la haute gastronomie : « Passion pique-niques ». Loin de se restreindre aux recettes traditionnelles, elle suggère des idées originales pour muer ce « casse-croûte » en véritable repas de roi ! De la brioche maison à la brandade aux câpres, au babka au fromage en passant par une foccacia maison, tout le monde y trouve son compte. Soucieuse de l’environnement, elle privilégie les produits locaux et n’en oublie pas pour autant le gaspillage en réinventant les restes de la veille ou les conserves oubliées en de succulentes tourtes et autres salades maison. S’adressant à tous et accessible – le traiteur Chicken Bacon Lettuce a imaginé les 24 recettes- ce guide est sans conteste l’indispensable des vacances à emmener avec soi pour se changer du jambon-beurre…

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

ET VOILÀ !!! Il part en impression demain, mon troisième livre : Passion Pique-Niques, aux éditions @editionsmichellafon ☀️ C’est à la fois le livre que j’ai toujours rêvé de faire, et celui auquel j’aurais jamais pensé. Premier rendez-vous avec Clément Lafon, le 4 avril 2019, j’avais plein d’idées de bouquins autour de recettes de chefs et il m’a dit « ah mais moi je voulais faire un truc sur vos pique-niques là, quand vous partez randonner, et qu’y’a toujours trop à manger ». Et paf, banco. Tout pile un an plus tard, le voilà, et plein de surprises ! À l’intérieur : 24 recettes des excellentissimes @chickenbaconlettuce , sélectionnées pour être à la fois ultra faciles à faire, et transportables partout, à vélo, en rando, sur un bateau, au ski, au bord d’un lac, à la plage, dans la forêt, dans la voiture, dans le train, dans l’avion, dans la rue, dans le jardin ou dans ton salon, parce que le pique-nique c’est partout. Les photos de ces merveilles ont toutes été prises par la si talentueuse @plus_une_miette ♥️ Il y a aussi les secrets des pique-niqueurs de l’extrême : @emmanuelle_petitelaura , @celine_maguet , @fleur_godart , @jillcousin , @debbie_mint , @ja.corsica et @guillaume_muller_garance 🧺 Et bien sûr, tout plein d’anecdotes, d’idées de pique-niques, de contextes, de moments de vie, de gros ratages aussi... Et d’autres choses encore. Il sort fin mai, il coûte 14,95€, il sent bon le sable chaud, et j’ai grand, grand hâte, de le rencontrer. ♥️♥️♥️

Une publication partagée par Raphaële Marchal (@enrangdoignons) le

Un plaisir qui dure

 

Au Moyen-âge, on appréciait déjà le pique-nique. Pourtant, c’est véritablement au XVIIème siècle qu’il obtiendra ses lettres de noblesse. L’expression prendra différents sens au fil des siècles. A cette époque, il signifiait « grignoter des choses par-ci par-là » - par allusion aux actions des gallinacés dans la basse-cour- en somme, « picorer dans les différents plats ». L’expression « faire un repas à pique-nique » ou « faire un pique-nique » renvoyait à notre conception moderne des repas entre amis où chacun apporte son lot de nourriture. Aujourd’hui, son sens a quelque peu évolué et connote simplement l’idée d’un moment de convivialité passé entre amis à l’extérieur. Au fil des époques, ce dernier ne cesse de se réinventer…
 

Une culture du pique-nique

Le pique-nique est tellement ancré dans nos habitudes qu'il bénéficie désormais de sa propre journée internationale le 18 juin ! Vous ne le saviez pas ? C’est chose faite. Sachez également que certaines cultures autour du monde vouent même un véritable culte à cette habitude alimentaire.  
Elevé au rang de tradition créole à la Réunion, il reflète un état d’esprit, un besoin de se ressourcer. Exit les charcuteries et fromages, au menu, vous trouverez des rougails, du riz, des caris cuits…Comme quoi, le pique-nique, loin d’être rustique, peut aussi être exotique !
Que serait le Japon sans ses déjeuners sur l’herbe aux abords des cerisiers durant le hanami …Ici il est vu comme un art raffiné qui se poursuit jusque dans le nécessaire à pique-nique – le sageju – un coffret comprenant des boîtes et bouteilles. Il n’y a pas à dire, cela contraste avec nos paniers en osier campagnards… 
 

Notre shopping pour un pique-nique à la sauce belge :

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :