Le week-end du chocolatier belge Benoît Nihant

Il a été sacré récemment meilleur chocolatier de Wallonie par le guide Gault & Millau. Ce gourmet liégeois qui monte passe ses fins de semaine à décompresser.

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO D.R. |

Le nez dans le guidon

Je passe le plus clair de mon temps en production, dans mes ateliers. Nos boutiques sont ouvertes, nous avons la chance d’être classés dans les commerces essentiels et les demandes affluent, nous avons un monde fou en boutique et les mesures rendent le fonctionnement quotidien un peu plus compliqué. Nous avons mis en place un système de retrait en boutique, ou d’envoi, tout se fait via le site internet. La vente en ligne se développe de manière exponentielle. Je constate que dans cette période, où tout est annulé, tout est interdit, se faire plaisir dans l’assiette a pris une tout autre dimension. C’est un peu tout ce qui nous reste pour nous réconforter, on sent que cela fait du bien aux gens, plus que jamais. Les semaines sont chargées, aussi parce qu’on est en plein dans les préparatifs de Noël : c’est une période très intense pour tous les chocolatiers. Je mets un point d’honneur à proposer des choses nouvelles, à surprendre mes clients et à leur proposer des œuvres éphémères qui leur procurent du plaisir. On prépare ces créations de fêtes depuis l’été, c’est l’aboutissement de notre année. Ma femme Anne et moi, nous fonctionnons comme un binôme, elle gère les boutiques et je suis davantage dans l’organisation de la production, mais nous ne nous répartissons pas les tâches, nous faisons tout en duo. Généralement, le samedi, je reste à la maison et je fais une série de choses que je n’ai pas le temps de faire en semaine, mais on essaye de sortir la tête de l’eau et de lever le pied.

 

 

Plat à emporter

Le vendredi soir, on se prend toujours un apéro en famille, juste après l’entraînement de hockey de mon fils ; il a 11 ans, ses compétitions et entraînements sont maintenus. C’est notre moment de relâchement, on est encore fort dans le flux de la semaine... Pour me détendre, je fais du sport. Je joue au hockey sur gazon, mais tout est interrompu. Mon rendez-vous du lundi soir avec les gentlemen du Embourg Hockey Club me manque cruellement, mais il me reste le vélo. Je fais du VTT et du vélo de route. Cela me vide la tête et j’en ai bien besoin... On s’offre aussi de longues randonnées près de chez nous. La région d’Embourg offre plein de super parcours pour se balader : on est à la porte des Ardennes. Quand on quitte la maison, on ne voit plus la civilisation durant deux longues heures. Avec ma femme, nous n’avons pas vraiment envie de passer notre temps libre aux fourneaux, alors le samedi, on se commande des plats préparés par des restos près de chez nous. Comme à La Menuiserie, un étoilé à Champagne. Ce sont des jeunes avec une cuisine créative et vraiment super bonne ; c’est joindre l’utile à l’agréable que de les soutenir. Les plats à emporter, c’est quelque chose qu’on va continuer à faire, on aime vraiment cette formule, qui nous fait découvrir plein d’adresses de la région. Cela ne remplace ni leur activité ni le plaisir de manger sur place, mais pour nous qui en profitons, c’est intéressant d’avoir une offre plus large. À voir si ces restaurateurs vont prolonger cette formule, mais nous sommes demandeurs.

Brunch bio

Nous avons pris le pli de ne plus consommer que des produits locaux, on évite les filières industrielles. Je pense qu’à part nos brosses à dents, plus grand-chose chez nous ne provient du supermarché (rires). On prolonge cela dans nos choix de restaurants : dimanche, je pense nous faire livrer un brunch. Le dernier venait de Ma Ferme en Ville, un magasin/cantine dans le centre de Liège, où on vend des produits du terroir. Tout y vient de producteurs qui travaillent à moins de 50 km de Liège. On aime bruncher sur place en général, mais avec le confinement, ils ont imaginé une version à emporter et on s’est laissés tenter. Ce format nous convient bien. On prend le temps le dimanche de se poser. On a tellement besoin de ralentir la cadence en cette période trouble...

 

 

benoitnihant.be

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.