Quatre astuces pour devenir plus patient

Après un an de pandémie, l'impatience peut se faire ressentir. Difficile de canaliser son empressement face à un déconfinement qu'on ne voit pas venir. Notre patience est mise à rude épreuve au quotidien. Voici quelques conseils à appliquer pour gagner en tranquillité et sérénité. 

Par Audrey Morard. Credit photo : Unsplash/Matteo Di Iorio |

Posté devant votre ordinateur, vous commencez à vous impatienter. Votre mail ne s'envoie toujours pas. Les secondes se transforment en minutes. En longues minutes... À cela vient s'ajouter la non-réponse de votre contact rapproché. La personne met du temps à répondre. Et puis, il y a le confinement toujours bien installé sans perspective de retour à une vie sociale un peu plus "normale". Vous prenez sur vous, mais votre patience a atteint ses limites. Vous voudriez faire des efforts, travailler sur ce trait de caractère. Malgré toute votre bonne volonté, vous n'y arrivez pas. Nous vous glissons quelques conseils. 

Respirer 

Pour maîtriser votre impatience, pensez à respirer. Calmement, en vous concentrant sur chacune de vos inspirations et expirations. Vous vous détendez petit-à-petit, votre rythme cardiaque revient à la normale, vous êtes moins crispés. Respirer est l'un des meilleurs moyens pour relâcher la pression et oublier notre impatience. Posez-vous le temps nécessaire jusqu'à ce que vous vous sentiez vraiment détendus. Rien ne sert de précipiter cet instant, vous n'en ressentirez pas les effets. Lorsque vous sentez l'impatience pointer le bout de son nez, allongez vos inspirations et respirations. 

Revoir ses attentes

Lorsque nous sommes impatients, nous avons l'impression de perdre le contrôle sur notre vie, le planning d'une journée qui semblait pourtant bien établi. Pour ne pas se retrouver dans cette situation, il est important de rédéfinir ses attentes et ses objectifs. Par exemple, vous vous trouvez dans un embouteillage alors que vous avez un rendez-vous. Pour ne pas céder au stress, dites-vous que le rendez-vous sera certes un peu écourté, mais qu'il sera tout de même maintenu. Essayez de voir le côté positif, de relativiser. Tentez également de comprendre les raisons de cet empressement. En travaillant sur ce point, vous saurez anticiper et mieux gérér les prochains instants d'impatience.

Écrire les raisons de son impatience

Pourquoi ne pas coucher les raisons de votre impatience sur le papier ? L'écriture se révèle un exercice libérateur pour certaines personnes. Elles arrivent à mieux comprendre leurs émotions et sentiments une fois posées devant une feuille. Listez toutes ces choses qui vous provoquent de l'agitation, du stress mais aussi de la frustration. Pour travailler au mieux votre impatience, n'hésitez pas à adopter un petit carnet sur lequel vous notez tous ces épisodes mouvementés. À l'inverse, écrivez aussi ces moments où vous vous êtes sentis relaxés, détendus, relâchés. Remémorez-vous ces instants lorsque vous vous montrez impatients. 

Prendre du recul 

Plus facile à dire qu'à faire, on vous l'accorde. Lorsque vous avez atteint le point de non retour de votre impatience, essayez de prendre du recul. Souvenez-vous qu'il y a des choses plus importantes, plus essentielles que de se mettre dans tous nos états pour quelque chose de futile... Les meilleures choses ont besoin de temps et de patience. Il faut accepter et admettre que tout n'arrive pas en un claquement de doigt ou un battement de cil. La patience se cultive, elle s'apprend. En adoptant cette manière de penser, vous transformerez petit-à-petit votre impatience en patience. Ne dit-on pas "tout vient à point à qui sait attendre ?". À méditer en ce début de semaine...

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.