Comment les Veja ont-elles révolutionné le monde de la sneakers ?

Lancée en 2005 par deux Français, Veja est l’une des premières marques de baskets écologiques. Elle connaît depuis ces dernières années un succès fulgurant. L’enseigne vient tout juste de commercialiser les runnings les plus éthiques du marché. 

Par Margau Gonzalez. Crédit photo : Site internet Veja |

Les baskets Veja sont à tous les pieds, son symbolique V a conquis le monde entier. Pourtant, la marque française de sneakers n’a jamais fait de publicité. Pourquoi ? Le coût de production de ces baskets est cinq à sept fois supérieur par rapport aux concurrents. En éliminant les pubs, Veja peut être accessible à tous. Une question nous brûle les lèvres : qui se trouve à la tête de cette stratégie bien rodée ?

L’écologie au cœur du projet

Derrière Veja, il y a deux hommes, Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion. En 2004, le duo est témoin du boum d’Internet. À cette époque, tous leurs amis créent des start-up. Eux ont voulu s’inscrire dans le réel. C’est tout naturellement qu’ils s'intéressent aux baskets. Selon eux, "c’est un produit symbolique de notre génération et de notre époque". L’objectif des deux compères est de fabriquer des chaussures design qui traversent les époques. L’idée est là, il ne reste plus qu’à la concrétiser.

 

Pendant un an, les deux amis parcourent le monde à la recherche d’usines respectant leurs convictions. Leur choix s’arrête sur le Brésil. Là-bas, ils font la rencontre d’une coopérative de producteurs de coton bio. Ces personnes ont le même souhait qu’eux : produire tout en respectant l’environnement. Les agriculteurs ont décidé de créer des champs avec une ligne de coton biologique, puis d’haricots, de maïs, pour ne pas assécher les sols. De fil en aiguille, les jeunes entrepreneurs de 25 ans s’entourent d’autres coopératives créant différentes matières premières. Ils envoient le tout dans une usine au Sud du Brésil. Là aussi, ils sont clairs : les travailleurs doivent être respectés et avoir des droits. C’est effectivement le cas. L’équipe Veja - regarde en brésilien - est au complet, il ne reste plus qu’à fabriquer la première paire de chaussures.

La première sneakers Veja voit le jour en 2005. Le modèle Volley se veut simple et ressemble beaucoup aux Asics, les it-shoes de l’époque. Dans une interview au journal français Ouest France, Sébastien Kopp avoue : "La chaussure n’était pas très confortable car on n’y connaissait rien". Après toutes ces années, les deux entrepreneurs se sont améliorés et proposent désormais des baskets casuals, décontractées et confortables !

Veja lance les runnings les plus éthiques du marché 

Les premières runnings sans pétrole de Veja ont demandé quatre ans de recherches. La Condor, commercialisée en 2019, est fabriquée à 53 % de matériaux naturels et recyclés. Flexible et légère, elle est décrite comme idéale pour la course. La semelle extérieure est constituée à 30 % de caoutchouc sauvage d’Amazonie, à 31 % de bouteilles et à 39 % de caoutchouc synthétique. Si elles ne sont pas 100 % écologiques, elles demeurent les runnings les plus responsables du marché.

La Condor 2 a été lancée au début du mois. Grâce aux différents retours qu’ils ont eu, Sébastien Kopp et François-Ghislain Morillion ont amélioré la gamme. Une couche de doublage a ainsi été supprimée pour permettre à la chaussure de respirer davantage. Les nouvelles running sont présentées comme polyvalentes. Elles s’adaptent aux courses courtes comme aux courses longues et offrent une sensation de confort et de sécurité. Côté composition, la semelle extérieure reste la même. Pour offrir tout le confort nécessaire aux coureurs, le coussin en latex n’a pas été modifié. Il est fabriqué à 50 % en latex naturel et l’autre moitié, en latex synthétique. Pour le reste, la basket éthique tient ses promesses en étant composée entre autres de bouteilles recyclées, d’huiles de ricin et de banane et de canne à sucre. Petit plus, la running est mixte, disponible en plusieurs couleurs et propose des pointures allant du 36 au 47. Commercialisée à 140 €, la Condor 2 a de quoi faire de l’ombre à ses concurrents.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.