Comment réduire sa pollution numérique ?

Naviguer sur Internet, consulter ses mails… des actions qui paraissent anodines et pourtant, selon l’ADEME, elles sont responsables de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Alors comment réduire notre impact sur l'environnement ?

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : PIXABAY/PEXELS |

On a longtemps pensé que dématérialiser nos factures, nos tickets de caisse et nos bulletins de salaire allait réduire les problèmes environnementaux. Avec le temps, on s’est aperçus que la fabrication et l’utilisation des objets high-tech consommaient finalement beaucoup d’énergie. En réalisant une simple recherche sur Internet, on fait fonctionner des serveurs pouvant se trouver à l’autre bout du monde. À titre d’exemple, Greenpeace explique que la consommation mondiale de streaming vidéo émet chaque année 300 millions de tonnes de CO2. Une pollution numérique équivalente à celle d’un pays comme l’Espagne. Découvrez comment diminuer, à notre échelle, l’impact du numérique sur l’environnement.

 

Faites le tri dans vos mails

Les mails sont stockés dans de nombreux centres de données différents. En les supprimant régulièrement, vous libérez de la place et diminuez de ce fait, votre pollution numérique. En premier lieu, effacez les courriels contenant des pièces jointes qui pèsent donc plus lourd. De la même façon, évitez de vous inscrire aux newsletters qui ne vous intéressent pas. Enfin, pensez à compresser les fichiers que vous envoyez et ne cliquez pas systématiquement sur "répondre à tous" lorsqu’on vous le propose.

 

Évitez de stocker des données sur le Cloud

Non, vos données ne sont pas stockées sur un nuage mais dans des centaines de centres de données. Le Cloud est en fait un aller-retour incessant entre nos appareils et les serveurs. Pour limiter cette énergie utilisée inutilement, nous vous conseillons de garder vos photos, vos vidéos et autres fichiers sur une clé USB ou un disque dur externe.

 

Conservez vos équipements le plus longtemps possible

Un smartphone nouvelle génération vient de sortir et vous le voulez absolument ? Un conseil : réfléchissez-y à deux fois. Premièrement parce que 90% de l’énergie consommée par un smartphone est générée lors de sa fabrication. Deuxièmement car selon l’ADEME (agence de l'environnement et de la maîtrise de l’énergie), "passer de 2 à 4 ans d’usage pour une tablette ou un ordinateur améliore de 50% son bilan environnemental". Si vraiment vous avez envie d’investir dans un nouveau cellulaire, préférez la seconde main. Enfin, faites réparer vos objets connectés au lieu de les jeter. Et si vous vous en séparez, pensez au recyclage.

 

Éteignez vos appareils

Même en veille, les appareils connectés fonctionnent. Pensez donc à les débrancher lorsque vous ne vous une servez plus. À savoir que l’ADEME affirme qu’une box internet consomme autant en un an qu’un réfrigérateur, soit entre 150 et 300 kWh. Elle consomme aussi six fois plus qu’un téléviseur. Petite astuce : branchez tous vos appareils sur une multiprise et éteignez-la une fois que vous partez vous coucher.

 

Limitez vos recherches Internet

Toujours selon l’ADEME, "une recherche d’une minute sur Internet consomme 100 watts sur un ordinateur fixe, 20 watts sur un ordinateur portable, quelques watts sur une tablette, et encore moins sur un téléphone". Rassurant, lorsqu’on ne fait qu’une recherche Internet par jour… Pour pallier cela, si vous la connaissez, tapez directement l’URL du site que vous voulez utiliser ou alors, cliquez sur le lien qui s’affiche au fur et à mesure que vous écrivez. Si votre mémoire vous fait défaut, mettez vos sites préférés en favoris. Pensez aussi à utiliser un moteur de recherche moins gourmand que Google. Écosia permet par exemple de planter un arbre toutes les 45 requêtes. En voilà une bonne action !

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.