Et si vous deveniez riche grâce à vos BD Tintin ?

Hergé, auteur incontournable de bandes-dessinées, fêterait aujourd’hui son 114e anniversaire. 92 ans après la première publication des Aventures de Tintin, les albums valent de l’or. Explications avec des experts de la plateforme d’enchères Catawiki.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : PIXABAY/ALAN |

Votre bibliothèque déborde de bandes-dessinées Tintin ? Sachez qu’aujourd’hui, grâce à ces albums, vous pourriez devenir millionnaire. En 1929, Hergé sortait le premier tome : Tintin au pays des Soviets. Plus de 90 ans après, l’engouement autour de ce personnage reste inchangé. Il aurait même tendance à croître. Pour comprendre cet enthousiasme, rencontre avec Patrick Vranken et Philippe Gérard, deux experts BD de la plateforme d’enchères Catawiki.

 

Un engouement sentimental et économique

Que ce soit nos parents ou nos grands-parents, tout le monde a grandi avec Tintin. 92 ans après, le personnage à la houppette blonde n’a pas pris une ride. Et aujourd’hui c’est un fait, il est le plus connu des personnages de BD. Philippe Gérard l’explique simplement : "nous pouvons tous nous identifier à Tintin. Et il a certaines qualités que nous aimerions tels que le courage, la curiosité, l’honneur, l’amitié…". Au fil du temps, le personnage a aussi pris de la valeur sentimentale. Avec lui, on se remémore des souvenirs de notre enfance. C’est pour cela qu’à notre époque encore, les collectionneurs s’arrachent les albums. Ajouté à cela la "légendaire" qualité des dessins et celle des histoires. "Il n’y a que 23 albums et pourtant, elles sont devenues des classiques. Tout le monde en a eu entre ses mains. Et quand on voit certaines BD se vendre des millions, on se dit : ça aurait pu être moi", observe Patrick Vranken. L’engouement est tel que chez Catawiki, Tintin a le droit à des ventes séparées des autres BD. Chaque semaine, une enchère est dédiée à ses aventures. Et si les albums sont très recherchés, les objets dérivés le sont tout autant.

 

La vidéo du jour : 

 

Des ventes exceptionnelles

Créé en 2008, Catawiki est depuis devenu une référence en matière d’enchères. Et en 13 ans, la plateforme a été témoin de ventes exceptionnelles. Un des exemplaires du premier album Tintin au Pays des Soviets a ainsi été vendu à 50 000 €. Son état était exemplaire et il avait été signé "Tintin" par Hergé et "Milou" par sa femme, Germaine Kieckens. Une autre BD des aventures du justicier a été vendue à 10 300 €. Il s’agit de Tintin et les Picaros aux éditions Cocktail, un tirage spécial suite à la soirée de lancement de l’album. Ce dernier était dans un état exceptionnel, dédicacé, signé et daté par l’auteur pour le poète Alain Germoz. Les figurines et autres objets dérivés sont aussi très recherchés. À titre d’exemple, une statuette Moulinsart de Tintin et Milou grandeur nature, s’est vendue à 3 400 €. Enfin, celle de la scène triomphale éléphant altesse est partie au prix de 4 370 €. Sortie récemment, en 2007, la statuette n’avait jamais été exposée. Ça vaut le coup de fouiller dans son grenier, non ?

Quelques conseils pour bien vendre

Cependant, il faut savoir que tous les albums ne se valent pas. "Si on veut investir, le mieux est d’avoir des dessins originaux d’Hergé, des couvertures ou des planches", éclaircie Patrick Vranken. À savoir aussi que ce qui se vend le plus cher, ce sont les ouvrages datant d’avant 1945, à condition qu’ils soient en bon état. Pour ce qui est des objets dérivés, la date importe peu. Des statuettes réalisées récemment peuvent aussi rapporter gros. Et ce qui est bien avec Tintin, c’est que, d’après Philippe Gérard, les objets ne cessent de prendre de la valeur. En ce qui concerne les albums, ceux que votre tante vous a offerts pour Noël ne vous feront pas devenir millionnaire. Si vous faites des lots, déjà, vous pourrez plus facilement ressortir gagnant. Par contre, si vous possédez une première édition en très bon état, elle peut facilement valoir 2 000 €. Gare aussi aux copyrights. Il est important de savoir que l’éditeur Casterman a repris la date du premier copyright et ce, sur plusieurs années. Les albums étaient donc faussement datés. Pour y voir plus clair, Philippe Gérard conseille de regarder derrière l’album. S'il y a la photo des 23 ouvrages, vous pouvez être sûr que ce n’est pas un produit des années 40. Ainsi, " moins il y a de titres derrière, mieux c’est ", affirme l’expert.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.