Porsche 718 GTS : un moteur de 911 !

Entre une GT4 trop radicale et les autres 718 trop "bourgeoises", voici une version GTS qui allie sportivité et utilisation aisée au quotidien.

Par Vincent Hayez. Photos : D.R. |

Si les autres "718" Cayman (coupé) et Boxster (roadster) sont équipés d'un agréable 4 cylindres, celles qui sont marquées du sigle GTS reçoivent un flat 6 atmo issu de la 911. Vous nous direz qu'il y avait déjà la version GT4 et ses 420 chevaux. Oui, mais là c'est du brutal, du "pointu" que ne revendique pas cette GTS. C'est ça la clé du plaisir procuré par un moteur qui reprend dès les plus bas régimes pour s'envoler jusqu'à 7.800 tr/min. Cette souplesse se marque par une grande aisance en utilisation quotidienne.

Seul petit bémol : les belles roues en alliage léger de 20 pouces ("Satin-Gloss Black") engendrent quelques chocs lorsque les pavés pointent à l'horizon. Rien de dramatique puisque les sièges (parfaits de maintien) gomment une bonne partie de ces remontées.

À l'intérieur de ces GTS, l'ambiance est au "Black" selon l'expression Porsche, avec un mélange de cuir, d'Alcantara, de surpiqures et des logos GTS un peu partout. Comme toujours, la finition et la qualité des matériaux sont au top de la production automobile actuelle.

Talon-pointe électronique

C'est sur le circuit d'Estoril, au Portugal, juste avant le confinement, que le Cayman GTS de notre essai nous a encore plus séduits. Là, plus question de demi-mesures ! Le bouton rotatif au volant est pointé sur "Sport+", tout comme les suspensions du châssis PASM (Porsche Active Suspension Management). Avec le moteur arrière central et l'équilibre des masses trouvé par les ingénieurs Porsche, la direction de la 718 GTS parvient encore à nous bluffer.

Quant à la boîte - manuelle s'il vous plaît ! - les rapports passent sans effort, avec un levier qui tombe parfaitement en main. Et pour les amateurs de talon-pointe (le fait de relancer le moteur entre deux rapports au rétrogradage), la gestion électronique s'occupe de tout. Notez encore la présence d'un différentiel arrière autobloquant (mécanique) et de freins dignes de chez Porsche.

A savoir qu'ils résistent brillamment aux tests sur circuit, même en usage intensif, ce qui est loin d'être le cas certaines concurrentes ! Les freins céramiques sont disponibles en option. Cette GTS (400ch) coûte tout de même la bagatelle de 85.256€ TVAC. En étant positif on dira que c'est bien moins cher qu'une 911 "de base" (385ch), qui pointe à près de 110.000€ !

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :