Trois preuves que Mallory Gabsi aurait dû aller en finale de Top Chef

Le rendez-vous culinaire le plus suivi du moment n’est autre que Top Chef. Tous les lundis, les amateurs de l’émission attendent le verdict du jury avec impatience, sauf que cette semaine, c’est Mallory Gabsi, le Belge de l’émission qui a été éliminé aux portes de la finale et ce n'est pas juste ! 

Par Anissa Hezzaz. Photos : @RTL Belgium. |

Âgé à peine de 23 ans, Mallory Gabsy a su conquérir le cœur de tous les Belges et de tous les Français. Malgré son jeune âge, au fil des semaines, il a continué son ascension derrière les fourneaux jusqu’à arriver en demi-finale face à David Gallienne, chef étoilé français, et Adrien Cachot, nommé « Jeune Talent » en 2019 par le Gault & Millau. Mais au terme d’une épreuve imposée par Mallory lui-même, où les candidats devaient cuire le turbot en vessie, les chefs Philippe Etchebest et Christian Sinicropi ont finalement préféré les assiettes de ses concurrents directs. Mallory se voit donc éliminé aux portes de la finale. Pour se consoler, voici trois preuves que dans nos cœurs, Malou restera à jamais le grand gagnant de l’émission.   

Sa positivité

S’il a tant séduit les internautes, c’est d’abord grâce à sa personnalité si attachante. Très vite, il devient le petit « Malou » de l’émission, et le poulain d’Hélène Darroze et de Michel Saran. Face au stress et aux épreuves, Mallory ne perd jamais espoir et arrive toujours à rester positif. En 2015, Mallory reçoit un jet de liquide décapant dans le visage lors d’un bizutage, une épreuve qui lui a permis de grandir, mais qui ne l’a pas laissé sans conséquence puisqu’il y perd un oeil. Dans l’émission, Mallory a toujours la pêche et le sourire, et ne manque jamais de faire des blagues. « J’ai vraiment eu de la chance. Peut-être qu’à 40 ans je vais perdre totalement la vue, car mon autre œil sera fatigué. Donc, c’est pour ça que je profite à fond et je vis ma vie à 10 000 % », confiait-il au Huffington Post

 

 

Son audace

En imposant son thème lors de la demi-finale, Mallory n’a pas choisi la facilité.  Pour cette épreuve, il a donc allié le côté technique (la cuisson du turbot en vessie),  et s’est également compliqué la tâche en faisant de nombreuses préparations en accompagnement : en plus des chips de pomme de terre qui devaient ressembler à des «  ressorts de voiture », il se lance dans la préparation de deux sauces différentes. Pour Michel Saran, il voit trop grand, et visiblement, il connait bien son petit protégé puisqu’il n’en fallait pas plus pour que Mallory rate la cuisson de ses chips. Néanmoins, lors de la dégustation, tout porte à croire que Mallory pourrait bien décrocher la victoire, car il est celui qui a le mieux maîtrisé la cuisson du turbot en vessie. Mais ce ne sera visiblement pas suffisant pour le faire aller en finale, car c'est David qui remporte finalement l'épreuve et, n'ayant remporté aucune victoire en demi-finale, Mallory se voit finalement éliminé. Il ne manquait donc pas grand-chose à notre candidat chouchou pour aller jusqu’au bout ! 

@Marie Etchegoyen/M6

Son talent 

Face à des adversaires redoutables, Mallory ne s’est jamais laissé abattre. Alors que généralement les jeunes chefs se voient assez vite éliminés dans un concours comme Top Chef, le jeune Malou a réussi à se faire une place jusqu’en demi-finale. Au fil des semaines, il a proposé des plats qui ont su séduire le jury, notamment le chef Yannick Alléno, trois étoiles au Guide Michelin, qui a été conquis par sa sauce d’exception. Récemment, Mallory raconte d’ailleurs à Voici avoir été recontacté par lui : « J'ai reçu un message de Yannick Alléno. Il m'a contacté sur les réseaux sociaux en me disant qu'il voulait me parler. Ça fait plaisir, parce que je suis fan de lui depuis 12 ans. Quand j'ai voulu partir en France, c'était pour travailler pour lui. Je n'avais pas pu parce que ma grand-mère rentrait à l'hôpital. » Dernièrement, Mallory était chef de partie tournant au Sea Grill, le restaurant deux étoiles du chef Yves Mattagne à Bruxelles. Mais le restaurant ayant prévu de déménager à la Villa Lorraine, il est actuellement fermé. En attendant, on peut déjà le retrouver en cuisine dans le restaurant éphémère Art Club situé place Royale et qui sait, peut-être que bientôt, on le verra ouvrir sa friterie gastronomique 140°C, imaginée lors de la Guerre des restos. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :