Volcans, forêts de lauriers, mers de dunes,... : Pourquoi les îles Canaries nous attirent autant ?

Archipel de l’Océan Atlantique, les îles Canaries semblent avoir tout pour nous plaire. Situées en moyenne à 6 heures de vol de chez nous, elles apparaissent comme un véritable havre de paix et attirent toujours plus de monde. Mais pourquoi ces îles suscitent-elles autant notre intérêt ?  

Par Anissa Hezzaz. Photo by Thibault Mokuenko on Unsplash. |

Il n’est pas nécessaire de parcourir la terre entière ou de se rendre à Bora-Bora pour trouver des plages de rêves. À quelques heures de vol de chez nous, les Canaries apparaissent comme une invitation à la détente et au lâcher-prise avec ses plages de sables fins, ses eaux turquoise et ses innombrables trésors volcaniques. Rien d’étonnant si l’archipel de l’Océan atlantique séduit autant les voyageurs. Si les lieux de vacances particulièrement chauds comme le Cap-Vert, le Mexique, la République dominicaine et la Turquie restent également populaires, les Canaries restent en haut du podium pour les Belges.  « Les îles Canaries sont la première destination préférée des Belges», explique d’ailleurs dans un communiqué Piet Demeyere, porte-parole du tour-opérateur TUI. Et ceux qui y ont déjà mis les pieds s’accordent à dire qu’on y trouve mille et une merveilles. Alors si vous vous demandez encore ce qui vous amènerait là-bas, voici quelques endroits qui sauront vous convaincre ! 

Lanzarote, l’île aux volcans

Si actuellement c’est Palma qui fait parler d’elle avec l’éruption de l’un des volcans les plus actifs des Canaries, le Cumbe Veja, c’est pourtant Lanzarote qui est considéré comme l’île la plus volcanique des Canaries : on y retrouve d’ailleurs des petits et des grands volcans sous toutes les formes et sous toutes les couleurs. Mais en plus de ses spectaculaires champs de lave figée, et de ses panoramas époustouflants, Lanzarote, c’est aussi des petites villes blanches en symbiose totale avec ses paysages de rêves. On pense notamment au Jardin des cactus, au Mirador Del Rio, au centre d’art Jameos del Agua, etc., qui sont l’œuvre du célèbre artiste unique en son genre César Manrique. 

 

 

L’aride Fuerteventura 

Il s’agit de la 2e plus grande île de l’archipel, la plus proche de l’Afrique. Ses vallées volcaniques incroyables et ses magnifiques plages de sable blanc nous feraient presque croire qu’on est tantôt au beau milieu de l’Arizona, tantôt au Mexique. On y vient aussi pour ses splendides étendues sauvages comme la plage de Cofete, situé à la pointe de l’île de Fuerteventura dans le Parc naturel de Jandia à Pajara. Les charmants petits ports de pêche sauront également vous séduire. El Cotillo par exemple et ses maisons blanches traditionnelles serrées les unes contre les autres lui donnent des allures de carte postale.   

 

 

Gran Canaria et son relief escarpé

Vous cherchez un lieu où mer et montagne ne font qu’un ? Gran Canaria est fait pour vous : l’île se divise entre paysages volcaniques d’un côté et montagnes glaciales de l’autre. Entre les deux, des mers de dunes, des plaines fertiles, mais aussi des petites villes coloniales qui ont tout pour plaire.  Autant être prévenu : ici la randonnée est presque une religion tant l’île offre mille et une possibilités de se perdre sur ses sentiers escarpés. Si bien qu’un festival de la randonnée est même organisé chaque année sur l’île. Cette année, il a lieu du 28 au 31 octobre. 

 

 

Tenerife, l’île aux mille facettes

Quand on pense à Tenerife, on pense d’abord au volcan Teide, qui constitue le plus haut mont espagnol, pourtant l’île regorge d’autres trésors bien cachés, à condition de s’éloigner de la partie sud de l’île, connue pour être un « enfer touristique ». Parmi les merveilles à découvrir dès que l’on sort des sentiers battus, on notera par exemple La Laguna, La Orotava, Garachico, mais aussi le parc rural de l’Anaga et celui du Teno, qui offrent des panoramas grandioses et qui sont encore peu fréquentés. 

 

 

Gomera, l’île ronde

Située entre La Palma et Tenerife, La Gomera attire surtout les randonneurs avertis, car ici, ce n’est pas les plages qui font la renommée de l’île, mais plutôt ses ravins incroyables, ses vallées à perte de vue et ses forêts de lauriers centenaires impressionnantes. Elle possède également plus de 600 kilomètres de sentiers mystérieux où l’on aime se perdre. D’ailleurs dans le parc national de Garajonay, la forêt de laurisylve fait la spécificité de l’île. Elle est considérée comme étant l’un des plus beaux exemples vivants de l’écosystème de l’île. Et si on la surnomme l’île ronde, c’est tout simplement parce qu’on pourrait presque tracer un rond parfait en dessinant ses contours.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.