Fashionweek: Chanel

A Paris, Karl Lagerfeld a puisé dans l’inépuisable héritage de la maison Chanel pour nous offrir un défilé vaporeux, d’une féminité intemporelle.
IVL |

Pour son défilé haute couture, Chanel, avait à nouveau pris possession de la majestueuse verrière du Grand Palais, dans un décor étincelant de miroirs, un rappel de l'escalier des ateliers de la rue Cambon, siège historique de la maison.

Cette collection printemps-été 2017 est marquée par les nombreuses variations autour du célèbre tailleur en tweed, revisité tantôt en version pastel, tantôt en version corolle, toujours chic. La taille est haute, accentuée par une large ceinture. Une allure à la Jackie Kennedy, juste modernisée par un escarpin argenté, ou un bracelet de perles à la cheville.

Mais la féminité prédomine, peu de pantalons et une profusion de robes plumées, fourreaux années 30, perles, sequins, nœuds, tulles et brillances, … On voyage entre les années 30 et les swinging sixties.

En point d’orgue de ce défilé : une cascade de volants rose poudré, la robe de mariée clôturant le défilé était portée par l’égérie Chanel du moment:

La très médiatisée Lily-Rose Depp apparue plus délicate que jamais au bras de Karl Lagerfeld.