Les 3 tendances food du moment

Chaque saison apporte ses tendances. Ses ingrédients chouchou, ses préparations à la mode. On ne mange plus comme avant, l’apéro, déclinaison de l’aperitivo à l’italienne est devenu le nouveau resto entre amis… Quelles sont les tendances food aujourd'hui ?

Par © Balance Event. Photos : Unsplash @danielcgold.com |

Il faudrait être aveugle pour n’avoir pas noté que l’avocat, le houmous et le quinoa sont devenus des ingrédients star que l’on ne consommait que très peu il y a quelques années. On ne compte plus les restaurants qui ont initié une formule brunchs le dimanche. Reléguant les croissants du petit déjeuner aux oubliettes. Nos habitudes alimentaires changent de saison en saison. Probablement parce que nous sommes de plus en plus informés et de plus en plus exigeants quant à la qualité, la provenance et les propriétés écoresponsables des  ngrédients. C’est la thématique explorée lors d’un déjeuner de presse organisé par les Vins du Val de Loire. Explorons cinq des grandes tendances qui influencent les restaurateurs et les traiteurs ; qui aujourd’hui ont tous compris qu’un restaurant, c’est aussi et surtout une expérience totale, dont la perception va bien au-delà du simple contenu de notre assiette…

1. Le Food Sharing

Exit la traditionnelle ribambelle entrée-plats-desserts, aujourd’hui les restaurants à la mode proposent des plats à partager, on choisit ensemble et tout est servi au centre de la table, chacun y picore ce qu’il aime. Cette formule est plus élaborée que les tapas, plus copieuse que la planche apéro, car on parle ici vraiment de plats que l’on goûte tous ensemble. Une habitude qui existe de manière ancestrale dans certaines civilisations, comme le Maroc ou le couscous se déguste en rond autour d’un grand plat,… Cette tendance est idéale pour les curieux, qui ne savent jamais quoi choisir à la carte, ou ceux qui aiment tout. Elle est surtout conviviale et permet au restaurateur de faire découvrir davantage de son savoir-faire. Côté cave : le vin par excellence qui accompagne cette tendance serait un vin à fines bulles du Val de Loire. Car de plus en plus, les bulles sortent de leur carcan apéro pour s’imposer comme un vin que l’on peut déguster tout au long du repas, avec une grande diversité d’aliments différents. C’est le cas du Vouvray ou du Saumur Brut. On redécouvre cet été le Crémant de Loire, avec ses bulles ultra-fines et sa belle fraîcheur et vivacité en bouche, que l’on doit à l’assemblage cépage-terroir.

Les bonnes adresses :

2. Le mélange des genres

Nos horaires de repas sont également devenus bien plus flexibles. Du petit déjeuner matinal au dernier repas du soir, on peut désormais manger à toute heure : que ce soit pour un brunch, un goûter salé, un apéro amélioré, chaque heure du jour se prête désormais à de nouvelles expériences culinaires. C’est la tendance des jus de légumes détox et granola aux fruits secs en matinée, des eaux infusées avec un snack healthy dans l’après-midi, tout est possible.

Les restaurants l’ont bien compris et proposent en dehors de leur lunch traditionnel une carte qui varie au gré de la journée : sucré, salé, et pourquoi pas un mix des deux ? Et tant mieux si on a une soudaine envie d’une assiette de légumes grillés à l’heure du goûter ! Et pour accompagner cela, parce qu’ils sont particulièrement légers, certains vins du Val de Loire permettent de s’adapter à tous les moments de la journée. Ils apportent finesse et souplesse pour s’adapter à nos nouveaux menus. C’est le cas d’un Muscadet ou d’un Anjou Blanc, ou encore d’un Saint Nicolas de Bourgueil, pour les amoureux des rouges frais. Les bonnes adresses :

3. Tous locavores

Le consommateur que nous sommes n’est plus un mouton sans cervelle. Il sait, il connaît, il se renseigne. L’empreinte carbone des aliments est une réelle préoccupation de nos jours, les chefs modernes savent que la petite exploitation locale séduit davantage que la grosse machine agroalimentaire et jouent le jeu du local. La garantie d’une viande ou d’un légume du jour local est non seulement un gage écoresponsable, mais aussi une assurance d’un produit de qualité, de respect des circuits courts, et de l’offre des fruits et légumes de saison. Désormais, de plus en plus de restaurants affichent clairement la provenance de leur viande, racontent l’histoire de leur producteur de légumes local et jouent à fond le jeu de la transparence vis-à-vis de leurs clients.

Les Vins du Val de Loire, de par leur situation géographique se situent dans la catégorie des vins en circuit court. Les vignobles de Nantes ou de Blois sont à moins de 500 km de Bruxelles, une distance qui permet une empreinte carbone réduite ; ce qui explique que la Belgique est aujourd’hui le 3e pays importateur de Vins du Val de Loire. Aujourd’hui, de nombreux amateurs et oenotouristes achètent également directement chez le producteur.

Les bonnes adresses :