Comment évolue le shopping en 2019

Il est loin le temps où l’on prévoyait en début de saison toutes les tenues et les allures que nous allions porter les six mois suivants. Aujourd’hui, on s’achète un trench les jours de pluie et une robe courte au premier rayon de soleil, pas avant. Décryptage de nos comportements shopping.

Par INGRID VAN LANGHENDONCK Photo : n4mummy |

On le sait, le commerce en ligne a le vent en poupe, mais en écho les ventes privées et les sites de seconde main prennent la main. Principalement parce que le consommateur est plus informé, plus averti et plus conscient que jamais : les réseaux sociaux sont passés par là. Cela fait plusieurs années que les saisons sont de plus en plus floues, on rentre bien une nouvelle collection en boutique à la fin des périodes de soldes, mais les pièces d’entre-saisons s’imposent et au lieu de tourner avec deux collections, les marques travaillent presque par mois ou par quinzaine. Ce qui influence évidemment nos comportements d’achat : on ne compose plus une garde-robe en début de saison, on se laisse aller aux achats d’humeurs, en fonction du temps ou des tendances qui se succèdent…

Quels sont en 2019 les canaux les plus porteurs pour la mode ?

 

La fast-fashion reste leader du marché du vêtement

Bien que plus conscients et malgré la vague écoresponsable qui souffle sur nos modes de consommation, on constate que les grands groupes de prêt-à-porter bon marché restent leaders et affichent une solide croissance. Les marques low-cost ont affiché cette année une progression qui avoisine les 20%, preuve que même si plus des trois-quarts des consommateurs interrogés affirment volontiers qu’ils sont prêts à payer davantage pour consommer plus responsable, le client lambda se laissera encore et toujours charmer par un prix rikiki, faisant alors fi de tous ses principes …

L’e-commerce prend la main

Le panier moyen des sites d’e-commerce ne cesse d’augmenter. Webshops ou ventes privées en ligne deviennent un geste du quotidien. La sécurité des payements en ligne et la rapidité de la livraison et des remboursements en cas de retour s’améliorent également, rendant ce geste de plus en plus facile à poser pour le consommateur. Les marques ne peuvent plus bouder l’e-shop et de plus en plus de nouvelles marques privilégient même le web pour lancer leurs collections. Sans compter les sites comme vinted.fr et autres Videressing.com ou Vestiaire Collective, qui proposent de ne pas jeter, mais de revendre, une politique anti-gaspi qui a l’avantage de donner plusieurs vies aux vêtements.

Les ventes privées chez la voisine, le nouveau bon plan

La réunion Tupperware de la mode prend de l’ampleur. Ces jeunes femmes qui, parfois en marge de leur job, se fournissent en gros et organisent chez elles le week-end, ou sur une page Facebook des ventes de vêtement, ont l’avantage d’inspirer confiance et d’offrir des heures d’ouverture qui répondent aux besoins de working mum que nous sommes. Ces filles qui s’improvisent à la fois vendeuses, mannequins et acheteuses assouvissent leur passion pour la mode en économisant à la fois un loyer et toute une série de frais. Des pages Facebook comme celles de Babeth, Zia ou Tomorrow Style cartonnent dans le Brabant Wallon.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :