Le week-end d'Arnaud Ducret

Popularisé par la série Parents, mode d’emploi, l’acteur occupe désormais le haut de l’affiche au cinéma, comme dans Mine de rien et prochainement, Divorce Club.

Par Sigrid Descamps. Photo: D.R. |

ENTRE RING ET PROMO

Pour le moment, entre la sortie de Mine de rien et celle de Divorce Club, je ne me mets pas du tout en mode off ces derniers week-ends. Ils sont presque entièrement dédiés à la promo. Mais je conserve tout de même quelques rituels. Ainsi, il me faut absolument ma séance de sport du samedi matin. Je fais une heure de boxe avec un coach, en mode fractionné, en alternant une session de corde à sauter, une session sur les cordes… Ça entretient le corps, c’est très cardio et ça fait maigrir vite (rires). Par contre, je devrais trouver une autre activité sportive pour travailler à nouveau ma souplesse. J’étais plus souple quand je faisais de la danse à titre professionnel. Je devrais faire du stretching avec ma fiancée, qui tient une école de pole dance. J’ai d’ailleurs essayé d’en faire un peu, c’est hyperdur. Je suis tout de même parvenu à effectuer le crucifix à l’envers : on accroche ses jambes en l’air et on redescend le long de la barre en glissant ! Bon, j’ai réussi, mais je suis sorti de là avec des bleus partout.

 

 

 

RESTO À DEUX OU SORTIE EN FAMILLE

J’adore profiter du week-end pour passer du temps avec les miens. J’aime aller manger au resto avec mon amoureuse. Je suis particulièrement fan du restaurant de Cyril Lignac, le Bar des Prés, à Saint-Germain. Il faut réserver bien assez tôt, mais c’est une tuerie. Ça reste sur le pouce tout en étant chic, très décontracté. Le soir, j’aime aller voir des spectacles. On essaie d’y aller tous ensemble, car mon amoureuse a des triplés de quatorze ans, et moi un fils de sept ans ; cela fait six personnes avec des âges et goûts différents, et il n’est pas facile de se mettre d’accord pour le même film par exemple. Du coup, j’aime bien aussi y aller seul avec mon fils, ou alors, on va voir une comédie musicale. Un genre que j’affectionne particulièrement. Là, j’attends impatiemment l’arrivée de Charlie et la Chocolaterie au théâtre du Gymnase. Je l’ai vu à Londres et j’ai adoré ! Il y avait des trouvailles scéniques de dingue.Avant j’aimais aller danser le vendredi ou le samedi soir, mais ce n’est plus possible aujourd’hui. Dès que je suis sur une piste, soit les gens veulent danser avec moi, soit ils me regardent, voire ils sortent leur gsm pour me photographier ou me filmer. C’est chiant ! (Rires) Donc, la danse, c’est désormais réservé aux soirées privées. Pourtant, j’adore toujours autant danser.

RETOUR AUX SOURCES

Je suis originaire de Normandie et quand j’en ai l’occasion, j’adore aller passer le week-end à Honfleur, ou à Deauville ou encore, évidemment, à Rouen, ma ville natale. Elle est de plus en plus belle. J’aime y emmener mon fils ( pour une sortie “entre mecs” comme il dit ) ou ma fiancée, deux jours. On va se balader, on va à la piscine, on profite de la ville.

SÉRIE OU DODO ?

Le dimanche soir, si je ne m’endors pas avant, je regarde une série ou l’autre. Récemment, j’ai adoré Mytho sur Arte, avec Marina Hands. L’histoire d’une femme qui laisse croire qu’elle a un cancer et du coup, tout le monde s’occupe d’elle comme jamais. Son mec qui la trompait, revient, ses enfants la respectent à nouveau… C’était génial, très bien écrit. Et je pense que l’on peut la rattraper sur Netflix. 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :