Travailler 4 jours en étant payé 5 jours sera-t-il vraiment bientôt possible ?

Et si on partait en week-end le jeudi soir pour avoir le vendredi de libre ? Tout ça sans perdre un centime ! Une illusion ? La semaine de 4 jours est pourtant sur la table du gouvernement. Serait-ce là la clé pour trouver un véritable équilibre entre vie privée et vie pro ?  

Par Anissa Hezzaz. Photo by ConvertKit on Unsplash. |

Et si on ne travaillait plus que 4 jours sur les 7 ? Avouez que vous en avez souvent rêvé, surtout quand à la fin d’un week-end, vous vous rendez compte qu’il faut déjà repartir sur la route du travail. 

La vidéo du jour :

 

Si cela semblait utopique jusqu’il y a peu, le télétravail forcé et la nouvelle façon de travailler ont, semblerait-il quelque peu accéléré les choses. Les confinements ont en effet obligé les entreprises à revoir leur modèle en incluant notamment plus de flexibilité. Si bien que le débat n’est plus seulement lancé, il est sur la table du gouvernement. Pendant longtemps, le MR s’y opposait totalement tandis que de nombreux partis au sud du pays l’envisageaient grandement avec des niveaux d’applications différents. Chez nos voisins européens, notamment en Allemagne et en Espagne, des tests à grande échelle d’une durée de trois ans sont en cours pour évaluer l’impact de cette nouvelle organisation du travail.  En Nouvelle-Zélande, la multinationale Unilever est la première entreprise à avoir mis en pratique la théorie des 4 jours, la Première Ministre, Jacinda Ardern y étant favorable. Avant eux, Microsoft s’est était déjà essayé au Japon. Depuis 2015, l’Islande a également testé sa population et ce sont 2500 Islandais qui se sont vus proposer de travailler 35 heures par semaine réparties sur quatre jours. 

À lire aussi : Fatigue, stress : comment retrouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Et en Belgique ? 

Travailler moins en gagnant plus ? Pas exactement. Il est en fait question de mieux répartir notre temps de travail en réduisant les jours de travail. Concrètement, cela signifie qu’une journée classique de 7h30 à 8h pourrait passer à 9,5 heures. Pour les défenseurs de la semaine de 4 jours, cela nous permettrait non seulement de stimuler la productivité, mais aussi de trouver un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle. La semaine de 4 jours aurait également des avantages économiques et environnementaux considérables, mais surtout, des bienfaits multiples sur notre santé : moins de stress, une meilleure santé mentale et un état de bien-être amélioré. À l’inverse, les opposants craignent que condenser la même charge de travail sur quatre jours puisse d’accentuer la pression exercée sur les employés au sein de certaines entreprises. Ce à quoi, les fervents défenseurs répondent qu’il s’agit surtout de travailler plus intelligemment et d’arriver à une meilleure gestion du temps tout simplement.  Et vous, pour ou contre la semaine de quatre jours ?  

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.