Les roues réinventées

Trottinettes, monoroues, skateboards électriques… Les citadins craquent toujours davantage pour ces nouveaux engins, gages de vitesse et de liberté.

Par Dorian Peck. Photos D.R. |

Debout sur une ou deux roues, mains libres ou accrochées à une sorte de canne, de drôles de silhouettes doublent les piétons... Impossible d’y échapper: depuis quelques mois, voire années, les trottinettes, hoverboards, gyroroues et autres petits véhicules urbains, souvent électriques, se multiplient sur les trottoirs. Les experts ont déjà appelé “nouvelles mobilités” ou “engins de déplacement personnel” (EDP) tous ces nouveaux moyens de transport électriques qui facilitent les déplacements en ville. On se souvient des trottinettes en aluminium, qui avaient provoqué un vent de folie dans les années 1990. Mais le gadget était resté cantonné aux enfants ou adolescents, seuls quelques adultes acceptant de les utiliser. Les e-trottinettes, capables d’aller cinq fois plus vite qu’un piéton, ou la roue pesant environ 15 kilos
sur laquelle est juché l’utilisateur, ont rendu ce type de déplacement plus attractif. Alors que l’hiver a été marqué par des épisodes de pollution de l’air et que la voiture devient synonyme de perte de temps, les citadins commencent à réfléchir à d’autres manières de se déplacer. Plus propres, plus souples, moins encombrants. Comment s’y retrouver ? So Soir fait le topo.

1. Le skate électrique

Après le vélo, la trottinette et les monocycles, voici le skate électrique, la coolitude en plus. Ces planches survoltées, que l’on croise déjà à New York et sur la côte Ouest, s’annoncent comme la dernière tendance pour se déplacer. Et elles font leur entrée en Belgique. Parmi les marques stars : Evolve, Boosted, le Blink Board d’Acton (4,5 kg pour 10 km d’autonomie) ou encore le Spectra Pro de Walnutt. Plus maniable qu’une planche à roulettes classique, ce miniskate doté d’un système de conduite intelligente communique en Bluetooth avec votre smartphone : une application règle la vitesse désirée et affiche le niveau de sa batterie. Autonomie annoncée : 20 km. Une petite révolution mobile, mais un brin plus vintage que l’hoverboard (lire ci-dessous). On aime. Son côté fluide, passe-partout et sa taille mini qui permet de l’emporter partout. On regrette. Le skate nécessite un peu plus d’équilibre et d’entraînement pour être bien maîtrisé.

Spectra Pro de Walnutt, 999 €. www.walnutt.com

2. l’hoverboard ”Retour vers le futur”

Voici sans doute l’engin le plus acrobatique : le Weebot Delta X. Il s’agit de la version roulante de l’hoverboard de Retour vers le futur sauf qu’au lieu de léviter, l’appareil repose sur une grosse roue. Désormais un classique en ville, il a vu sa gamme s’étendre à des modèles deux-roues, connectés et tout terrain. L’Hoverboard Classic annonce une autonomie de 20 km grâce à sa batterie intelligente Li-Ion de 36 V et à la puissance combinée de ses deux moteurs de 350 W chacun. Pour qui ? Les surfeurs urbains avides de sensations. On aime. Avec ses lumières latérales et un peu d’obscurité, on a l’impression que son “passager” flotte au-dessus du sol. On regrette. Si vous ne maîtrisez pas un minimum le snowboard, oubliez.

 

Hoverboard Classic de Weebot, 199 €. wee-bot.com

3. La trottinette Android

Filer droit, fièrement campé, debout, à presque 30 km/h : une nouvelle idée de la liberté ! La société française Archos, jusqu’ici connue pour ses smartphones, tablettes et drones, lance Citee Connect, une trottinette électrique dont l’écran de pilotage fonctionne sous Android et affiche la vitesse et le chemin. 11,5 kilos, moteur de 250 W, batterie de 36 V, autonomie de plus de 10 kilomètres, GPS. Pour qui ? Ceux qui hésitent avec la trottinette concurrente chinoise Xiaomi M365 ou encore avec un autre deux-roues non encombrant, comme le vélo pliable Gepida Miliare signé Bosch ou le tricycle compact Yikebike. On aime. Le cadenas intégré que l’on commande grâce à une application. On regrette. Son autonomie, inférieure à celle de la concurrente signée Xiaomi et du tricycle Yikebike.

 

Archos Citee Connect, 499,99 €. À partir de juillet.

 

Lire aussi :

Les trottinettes en libre service débarquent à Bruxelles
Au coeur des ateliers de tailleurs de bicyclettes