Culture et mode : au secours l’une de l’autre

Des couvertures des magazines aux affiches rutilantes en passant par les réseaux sociaux, la mode ne cesse de communiquer sur elle-même. Ainsi, face à la crise sanitaire qui la frappe de plein fouet avec l’annulation ou le report de défilés, celle-ci voit en la culture un subterfuge idéal pour maintenir le lien avec son public. Alors coup de communication ou tendance à venir ?  

par DOR Perrine - Photo by Brunel Johnson on Unsplash - |

Une année créative

Secouée elle l’a été, déterminée elle l’est et continue de nous le prouver. La crise du covid-19 a ébranlé le secteur de la mode en confinant la majorité de ses acteurs en l’espace de quelques mois et en l’obligeant à déplacer, si pas annuler certains de ses évènements. Des arts visuels aux dessins animés, elle réinvente sa manière de communiquer. Autrefois méprisé par ce secteur qui ne le  considérait que comme l’apanage des marques « bons marchés », là où à l’opposé  luxe rime avec exclusivité, le digital a dû composer avec. La mode a brillamment réussi à en tirer parti ! 

Du concert d’Angèle Instagram par Chanel au post de Yves Saint Laurent en reprenant un calligramme de Guillaume Appolinaire, le monde de la mode a compris la nécessité de déjouer les codes de la culture et du numérique pour les adapter aux attentes de son public. 
Au temps du confinement, Vivienne Westwood a elle aussi innové en proposant un programme culturel et artistique #MirrorTheWorld à sa communauté. Entre des visites virtuelles, des explications de la genèse de certaines de ses créations, en 1 clic, l’on s’imprégnait de la marque, de son univers bien à elle.

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Vivienne Westwoodでは、#MirrorTheWorld キャンペーンの一環として、ニューヨークにある美術館 @flickcollection (www.frick.org)とコラボレート。今回はチーフキュレーターのXavier F. Salomonが、収蔵作品より、フランスの18世紀の画家François Boucherの作品である、A Lady on Her Day Bed (1743年) 、The Four Seasons-Spring, Summer, Autumn and Winter (1755年) 、The Arts and Sciences (1760年) 、そして館内のバウチャールームについて紹介してくれます。 François BoucherはしばしばVivienne Westwoodのコレクションに登場しており、バウチャールームに飾られた絵画『Daphnis and Chloe』 (1743年) は、1990年秋冬コレクションのコルセットにデザインされている他、近年では2020年春夏コレクションにおいて『Apollo Revealing his Divinity to the Shepherdess Isse』(1750年)が起用されています。 「FrickはロンドンのWallace Collectionからインスピレーションを得て、絵画だけでなく家具も含めたアートコレクションを作りました。彼はそれらを収蔵するため、ニューヨーク5番街に大邸宅を建て、20年間、世界の偉大な芸術家たちの最高の作品を集めていました。今、その邸宅と作品は一般に公開されています。Andreasが言うには、誰かの家でアートを体験することは、カーペットを敷かれた空間でのそれとはまた異なるものです。芸術、それは本当に素晴らしい。フリックは“本当に良いものを手にする”という、その夢を叶えています」 -Vivienne Westwood #ヴィヴィアンウエストウッド #ArtLoversUnite #MirrorTheWorld

Une publication partagée par Vivienne Westwood Japan (@viviennewestwoodjapan) le

 

Autre style, autre référence. La Maison Dior, quant à elle, proposait un come-back historique en relayant sous forme de documentaire, une vidéo dédiée à l’exposition Christian Dior, couturier du rêve.

 
Une fashion Week, pléthore de concepts

Récemment lors de la Paris Fashion Week dédiée au prêt-à-porter Hommes 2021 du 9 au 13 juillet dernier, la Fédération de la Haute Couture et de la Mode a mis en place une plateforme digitale spécialement baptisée pour l’évènement « les voix de la Haute Couture », mesures sanitaires obligent… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a émoustillé l’imagination des créateurs ! Ils nous ont proposé un florilège de concepts uniques où l’art « loue » subtilement leurs créations. A travers les bandes promotionnelles de leurs marques respectives, chacun a essayé de recréer l’émotion d’un défilé. Le plus marquant est certainement du côté de Louis Vuitton où son directeur artistique, Virgil Abloh, détourne les codes des cartoons pour présenter sa collection « Bouteille à la Mer ». Il nous propose un voyage initiatique des ateliers d’Asnières à Shanghai  en compagnie de leur mascotte Zoooom. Le 6 août prochain , un défilé digital viendra clore ce voyage. 

Les autres marques de Haute Couture ne sont pas en reste.  Le styliste belge Dries Van Noten« expédie » sa présentation en 1 minute 23 dans un décor un peu dark et met à l’honneur un morceau du musicien flamand Lander Gyselincks.  

Ainsi, la culture, fortement impactée par la crise du Covid-19, ne serait-elle pas un des moyens pour la mode de maintenir le cap ? A l’inverse, la mode, en maintenant ces collaborations implicites, ne permettrait-elle pas au secteur culturel de garder la tête hors de l’eau ? Entre les deux, leur destin semble lié. A voir si la tendance se confirme à la rentrée en attendant de voir ce que nous réserve le futur des Fashion Weeks à venir…
 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :