Gouterez-vous les pâtes aux insectes ?

Depuis cinq ans, Sophie et Géraldine font découvrir de nouvelles saveurs aux Belges avec leurs pâtes artisanales à base de farine d’insectes. Une gamme originale, à découvrir si on l’ose .

Par Sigrid Descamps. Photos D.R. |

Durant le confinement, les Belges ont été nombreux à se tourner vers les commerces de proximité. Une nouvelle façon de faire ses courses, mais aussi de découvrir des produits belges. Comme les pâtes Aldento et Frangines, développées par les sœurs Géraldine et Sophie Goffard. 

L’aventure a démarré en 2103 : de retour d’un voyage au Bénin, où elle a dégusté des insectes comestibles, Géraldine imagine avec sa cadette une façon d’amener ceux-ci sur nos tables. « On a voulu mettre dans nos assiettes de manière durable des insectes comestibles qui, en plus d’être bons, constituent un apport en protéines comparable à celui de la viande, et dont la production impacte peu l’environnement. » Et l’idée de les intégrer dans des pâtes s’est imposée. « Cela collait avec notre envie de les transformer en un aliment gourmand. » Aldento voit ainsi le jour. 

Les sœurs portent leur choix sur des ténébrions meuniers, des vers de farine de la famille des arthopodes, où l’on trouve aussi divers crustacés. « On se fournit auprès de fermes locales, spécialisée dans l’élevage écoresponsable d’insectes pour la filiale agro-alimentaire. Une pâte constituée uniquement d’insectes ne tenant pas à la cuisson, il faut les mélanger avec des céréales. Pour un kilo de pâtes fraîches, on inclut 10% d’insectes, et  pour des pâtes sèches, 14%. Les vers déshydratés et moulus sont mixés avec de la semoule de blé dur bio. Et à  l’avenir, on voudrait tenter de nouveaux mélanges, avec de l’épeautre notamment. »

 

Des pâtes plus classiques

Si en quelques années, Aldento a trouvé sa place dans différents points de vente bio, l’idée de manger des insectes freine encore pas mal de monde. « Les gens ont l’esprit de plus en plus ouverts mais restent réticents quand on parle d’insectes. » De quoi les pousser en partie à lancer, en 2017, la gamme Frangines. « Il y avait une vraie demande des responsables de magasins avec qui nous travaillons. Nous avons donc développé, en parallèle, des pâtes plus classiques, mais toujours artisanales, bio, avec des saveurs originales."

"Et elles connaissent de plus en plus de succès." Un succès que les sœurs expliquent simplement : « D’abord, parce qu’elles sont super bonnes (rires), mais aussi, parce l’intérêt des consommateurs pour les produits locaux croît. Et cela s’est renforcé durant le confinement. » 
Infos et points de vente : goffardsisters.com

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :