Les origamis du designer Charles Kaisin illuminent les Galeries Royales Saint-Hubert

Depuis quelques jours, les galeries royales Saint-Hubert sont habillées par les origamis du designer belge Charles Kaisin. Une structure artistique magnifique qui appelle à l'évasion et à la rêverie. Un joli message qui fait du bien en ces temps confinés et covidés.

Par Audrey Morard. Credit photo : Galeriesroyalessainthubert/Instagram |

 

On peut le dire, les Galeries Royales Saint-Hubert sont majestueuses. Elles font d'ailleurs partie des plus vieilles galeries d'Europe. Inaugurées en 1847, elles abritent aujourd'hui de nombreuses boutiques de luxe, mais aussi des lieux où se restaurer ou boire un café. Avant le confinement, le bruit envahissait ses arcades, la foule se massait devant les vitrines de chocolatier. Un temps désormais révolu. Les Galeries Saint-Hubert se sont vidées depuis le confinement. Heureusement, une petite lumière est apparue depuis quelques jours. Il suffit de lever les yeux pour s'en apercevoir. 

Entraide et solidarité 

Le designer belge Charles Kaisin a installé au coeur des Galeries l'une de ses structures imaginée dans le cadre du projet Origami for Life, en collaboration avec le centre d'art Kanal Pompidou. Accrochés au plafond, des centaines d'origamis colorés et dorés donnent au lieu un parfum d'évasion et de poésie. Rien de mieux pour s'évader en cette période morose et compliquée. Le projet Origami for Life a pour but d'aider l'Hôpital Erasme dans sa lutte contre le coronavirus. Lors du premier confinement en mars dernier, Charles Kaisin avait demandé à la population belge de confectionner un petit origami pour permettre à la recherche de trouver un traitement. Un tutoriel avait d'ailleurs été mis à la disposition du public sur internet. Pour chaque origami reçu, les partenaires de l’action s'étaient engagés à verser 5 euros à la Fondation Érasme.

Ce n'est pas la première fois que l'artiste belge propose une installation d'origamis dans un lieu public. En 2016, ses petits papiers pliés avaient investi le hall d'entrée du théâtre de Liège pendant un an. Avant de s'emparer des Galeries Royales Saint-Hubert, les origamis avaient pris place au Centre Kanal Pompidou, avant de rejoindre la Cathédrale des Saints Michel et Gudule. Si vous voulez voir de vos propres yeux cette magnifique oeuvre artistique, sachez qu'il vous reste encore du temps. La structure est exposée jusqu'au mois de février 2021. En espérant que le coronavirus se soit envolé d'ici là. 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.