Mani : la première tapiocaria de Belgique vient d'ouvrir ses portes

La première tapiocaria de Belgique vient tout juste de voir le jour. On y déguste une spécialité brésilienne rarement croisée chez nous. On vous dit tout. 

Par Camille Vernin, Photo : Unsplash |

Ayman Ben Fraj est pilote de ligne de formation et entrepreneur. Au détour de ses voyages aux quatre coins du monde, il découvre de nouveaux concepts jamais aperçus chez nous, et décide de les importer en Belgique. Peut-être avez-vous d'ailleurs déjà goûté à son premier concept : La Çai. Un jeu de mots en référence à l’açai, une baie violette d’Amazonie faible en sucre et très énergisante. Dans ce boutique-café rue du Marché aux Herbes, on goûte différentes recettes d'açai bowls, mais aussi des smoothies sains et nutritifs. Une superfood que l'on croise beaucoup au Brésil. L'entrepreneur a décidé de continuer de s'inspirer de ce pays d'Amérique du Sud en déclinant son concept en une deuxième adresse, Mani, consacrée aux fameux tapiocas brésiliens cette fois. 

La vidéo du jour : Une nouvelle adresse dédiée au poulet ouvre ses portes à Bruxelles

Des tapiocas brésiliens

Pour celles et ceux qui n'en auraient jamais goûté, il s'agit d'une poudre blanche que l'on pose directement sur la poêle, nul besoin d'huile ou de beurre. "C'est quelque chose de magique, les petites perles de tapioca vont s'assembler pour former une crêpe collante. C'est à la fois mou et souple, le goût est totalement neutre, et c'est sans gluten". On dépose ensuite les toppings, et c'est prêt en trois minutes. Ayman a découvert le concept de "tapiocaria" lors d'un voyage au Brésil. Ces petits cafés se présentent de la même façon que les taquerias mexicaines. Les locaux viennent y manger sur le pouce, directement debout avec les mains ou sur des tables et des chaises de fortune. 

Une version modernisée

Le concept s'est également largement exporté aux États-Unis, où l'on retrouve pléthore de tapiocaria à San Francisco ou Miami. Si la recette traditionnelle se résume à une crêpe de tapioca légère à base de poulet ou de viande, de fromage, de tomates et d'épices, les États-Unis se sont permis de moderniser la formule originale. Idée qu'a suivi Ayman, en proposant des tapiocas à base de recettes plus européennes.

On goûte ainsi un "chicken club" à base de poulet, crispy oignons et cream cheese, ou encore un "caprese" avec de la mozzarella, du basilic et des tomates. Il existe également une recette à base de saumon, avocat et cream cheese, ou un modèle uniquement à base de différents fromages. Côté sucré, place aux fraises et Nutella, ou au coco et dulce de leche, ou encore à un mix brésilien assez spécial à base de banane, cannelle, miel et fromage. "C'est consistant sans être trop lourd, et c'est sain"

Mais aussi des bread cheese revisités

Quant au nom Mani, il est en fait tout simplement le diminutif de "manioc", la racine du tapioca. Ici, on le déguste dans un cadre fancy autour de jolies tables en bois et de murs turquoise. On accompagne ça d'un thé ou d'un maté ou d'autres boissons brésiliennes disponibles sur place. L'autre spécialité de la maison ? Les cheese bread, que l'on sert communément dans les restaurants au Brésil sous le nom de "pan de queso". Ici, ils se présentent dans un format plus grand, et sont fourrés de saumon ou de mozzarella et de tomates. "C'est comme un burger revisité, avec un pain différent et sans gluten". Côté prix, comptez entre 10 et 15€ la crêpe de tapioca salée et autour de 11€ pour une version sucrée. 

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici.