La nuit a été courte ? Voici cinq astuces pour tenir le coup

Assis derrière votre écran d'ordinateur, les paupières lourdes, vous sentez peu à peu la fatigue vous envahir ?

Par Tiffany Sales. |

Ne mangez pas trop d’aliments à index glycémique élevé

Lorsque vous mangez un repas avec une quantité d’aliments à index glycémique trop élevé, vous allez entraîner une hyperglycémie qui sera suivie d’une hypoglycémie réactionnelle environ 1h30 plus tard. 

En clair, si vous apportez une quantité de sucre trop importante à votre organisme sur une durée trop courte, l’absorption massive et rapide, entraînera une augmentation de sucre dans le sang et donc, une augmentation de votre glycémie. Pour diminuer ce taux de sucre, l’organisme va alors secréter une enzyme, l’insuline, en grande quantité. C’est cette chute rapide de glycémie qui cause votre fatigue.

La solution : ne consommez pas trop d’aliments à IG élevé (pâtes blanches, pain blanc, chocolat, sucreries en général ou encore chips) qui provoqueront des pics et des chutes de glycémie. Privilégiez des aliments à faible indice glycémique comme les oléagineux, les légumes verts, les légumineuses, les céréales complètes, etc. 

Ne buvez pas trop de café

Le café est un stimulant. Le fait d’en boire envoie un message aux glandes surrénales pour produire de l’adrénaline et du cortisol, deux hormones du stress. Ainsi, après avoir bu votre tasse de café, vous vous sentez énergisé et vif. Toutefois, le taux de sucre dans votre sang va ensuite connaître une chute et vous vous sentirez encore plus fatigué. Ce qui vous conduit par ailleurs souvent à prendre une autre tasse de café, enclenchant un nouveau cycle et un sentiment de fatigue de plus en plus fort.

La solution : ne buvez pas plus de trois tasses de café et surtout : buvez beaucoup d’eau (au moins 10 verres par jour) car perdre l’équivalent d’1% de son poids en eau, c’est perdre aussi 10% de ses facultés. L’eau est indispensable au bon fonctionnement du corps. Elle maintient sa température, élimine les déchets, assure le bon fonctionnement des muscles,…

Respirez de la menthe poivrée

Cette huile essentielle est idéale pour lutter contre le coup de barre d’après-repas car elle agit directement sur la tension nerveuse, stimule l'organisme, oxygène le cerveau et réveille naturellement la vigilance tout en facilitant la digestion. Deux utilisations sont possibles : soit, vous respirez directement l’huile essentielle de menthe poivrée à même le flacon en vous bouchant une des narines, soit, vous la consommez sous forme d’infusion (une cuillère à soupe pour une tasse de 20 à 25 cl).

Marchez

Quelques étirements vigoureux voire mieux, une marche rapide, peuvent vous donner immédiatement un coup de fouet. Une étude menée par le professeur Robert Thayer de L'Université d'État de Californie à Long Beach avait prouvé que manger une barre énergétique ne donnait de l’énergie que pendant une heure tandis que 10 minutes de marche en donnait pendant au moins deux, notamment parce que le fait de simplement marcher permet d'oxygéner votre cerveau et vos muscles.

Mangez des encas

Essayez de prévoir des collations entre les repas pour vous assurer un apport énergétique constant. Attention toutefois à éviter les aliments trop riches en sucres simples qui provoqueront des pics et des chutes de glycémie comme déjà expliqué ci-dessus. Privilégiez les sucres lents comme un ou deux biscuits aux céréales. Si vous ajoutez à cette collation un aliment riche en protéines comme une poignée de noix, d’amandes ou de noisettes, vous stimulerez également les régions cérébrales qui activent le tonus.