Sept conseils pour entretenir sa mémoire

Avec les années, la fatigue, les excès… on a parfois la mémoire qui flanche. Pour éviter les trous et autres absences, on l’entretient donc un maximum. En respectant ces consignes par exemple !

Par Sigrid Descamps. Photos : Unsplasch. |

 Pratiquer une activité physique régulière

 On ne le dira jamais assez : le sport, c’est bon pour la santé, physique et psychique ! La pratique d’un exercice physique régulier, à raison de vingt à 30 minutes par jour, permet une bonne oxygénation du cerveau et stimule la formation de nouveaux neurones.  

Bien manger

Une alimentation équilibrée assurera un meilleur fonctionnement du cerveau. On doit ainsi veiller à un apport régulier en omega 3 et en polyphénols, présents notamment dans les poissons gras, qui stimulent la neurogénèse. On mange léger aussi, on évite les graisses, les sucres rapides et l’excès de sel.

S’assurer un sommeil de qualité

Un bon sommeil contribue à la mémorisation des informations. Le cerveau profite de la nuit pour trier et classer les faits, connaissances et souvenirs de la journée écoulée. Un bon sommeil favorisera la concentration la journée suivante, ce qui aidera à enregistrer de nouvelles informations mais aussi à en échanger. Huit à dix heures de sommeil sont conseillées. Les micro-siestes sont également bénéfiques. 

Se « muscler » le cerveau

On stimule sa mémoire au quotidien par le biais d’activités simples, de préférences ludiques : on s’entretient à retenir des infos utiles et concrètes comme la liste des courses, des numéros de téléphone, les dates de naissances… On lit. On joue. On s’adonne à de nouvelles activités : jouer un instrument de musique, apprendre une langue, se lancer dans une discipline artistique… Et surtout, on varie un maximum pour entraîner toutes les facettes de la mémoire et faire travailler sa plasticité neuronale.

Utiliser un crayon (ou un bic, un stylo...)

Un conseil qui peut sembler étrange. Et pourtant ! A l’heure des correcteurs automatiques et des messages dictés, on néglige l’écriture manuelle. Or le geste manuel aide à graver les informations dans notre cerveau. Une étude menée en France auprès d’écoliers a démontré que les enfants qui s'entraînaient avec des exercices muni d'une feuille et d'un crayon avaient amélioré leur mémoire de 33% à l'inverse de ceux qui s'étaient exercé sur une console de jeu.  

Méditer

La méditation et toute autre forme de recentrage attentionnel comme la pleine conscience ou le yoga diminuent le stress et améliorent la concentration. Pratiquées de manière régulière, à raison de 10 minutes par jour, elles ont des bienfaits sur la conscience, la créativité, l’estime de soi, le rapport aux autres et la concentration.

Conserver une vie sociale

Différentes études démontrent que les personnes privées de liens sociaux vieillissent plus mal que les autres. L'isolement appauvrit en effet le niveau d'informations à traiter et à échanger, ce qui nuit à la mémoire. 

 

A lire aussi :

Le doorway effect ou quand on oublie ce qu’on comptait faire en entrant dans une pièce

La meilleure méthode pour améliorer sa mémoire à long terme

Pourquoi les rêves sont essentiels à votre bien-être