Paul et Coralie, l’interview croisée

Interrogés séparément sur la culture, les sorties, la mode et le couple, Stromae et son épouse se montrent plus complices que jamais. Bien davantage qu’un duo de créateurs, ils sont un couple uni, sans chichis, qui se nourrit de liberté et de curiosité.

COTE MODE

Flâner en pyjama à la maison, c’est permis ?
CORALIE : Oui, s’il est mignon.
PAUL : Il faut qu’il soit stylé, mais oui.

Jean Paul Gaultier ou Yves Saint Laurent ?
CORALIE : Pour l’esprit et la vision de la femme, Jean Paul Gaultier. Pour les coupes, Yves Saint Laurent.
PAUL : Pour l’avoir rencontré, Jean Paul Gaultier est humainement très chouette. Il apprécie notre travail, donc je suis un vendu (rires).

Le créateur belge qui vous inspire ?
CORALIE : Dries Van Noten pour ses imprimés et ses chaussures.
PAUL : Walter Van Beirendonck, pour son côté ludique.

La boutique de fringues que vous dévalisez ?
CORALIE : Les Petits Rien Rétro Paradise et Isabelle Bajart, à Bruxelles. J’adore le vintage, c’est tellement plus personnel.
PAUL : Topman.

Le vêtement que vous rêvez de piquer à l’autre ?
CORALIE : Je vole déjà ses vestes, que je porte oversized. Et on s’échange nos bijoux.
PAUL : Je rêve de porter certaines de ses chaussures. Notamment une paire de derbies laquées argentées.

COTE COUPLE

Ce qui rend un homme beau/une femme belle ?
CORALIE : La gentillesse. Les belles personnes sont profondément sexy.
PAUL : Quand une femme est en accord avec ce qu’elle a envie d’être. Un homme aussi d’ailleurs !

Sa plus jolie qualité ?
CORALIE : La tolérance.
PAUL : C’est quelqu’un de vraiment profondément bon. Elle ne médit jamais.

Son dernier cadeau pour vous ?
CORALIE : Une pochette pour iPad.
PAUL : Un Playmobil géant.

Son défaut qui vous fait craquer ?
CORALIE : Le fait qu’il soit toujours en retard… Mais moi aussi !
PAUL : Son besoin de contrôle.

Ce qu’il/elle vous a appris ?
CORALIE : À bousculer les codes et à tout remettre en question.
PAUL : Une grosse partie de la vie.

COTE CULTURE

Le dernier film qui vous a retourné ?
Coralie : Her de Spike Jonze, pour l’esthétique.
Paul : Her ! Et Premier Contact de Denis Villeneuve; magnifique !

La dernière série que vous avez dévorée ?
Coralie : Je viens de me refaire tous les Beverly Hills des années 90, rien que pour les fringues, c’est génial (elle chantonne le générique).
Paul : Desperate Housewives. Mais je préférais les anciens épisodes : j’y croyais à ces personnages, mais sur la fin ils ne sont plus crédibles.

Le clip qui vous a donné envie d’en réaliser ?
Coralie : Chandelier de Sia. J’étais jalouse, j’aurais voulu l’avoir réalisé.
Paul : Blinded by the light de The Streets.

Une photo qui vous obsède ?
Coralie : La photo de Paul pour Pierre et Gilles.
Paul : Une photo d’un Mwami, les rois rwandais, qui avaient des coupes très futuristes, entre afros et coupes au rasoir.

Votre bible ?
Coralie : La mode de 1900 à nos jours de John Peacock et Christian Lacroix.
Paul : L’art du doute ou comment s’affranchir du maître à penser d’Henry Broch.

COTE SORTIES

Guinguette et cuisine de terroir ou restaurant étoilé ?
Coralie : J’aime tout, je finirai obèse !
Paul : Depuis que j’ai découvert Villa in the Sky, à Bruxelles, je dirais restaurant gastronomique.

Whisky on the rocks ou mixologie branchée ?
Coralie : Plutôt bière (rires).
Paul : ça dépend de l’heure, mais plutôt Rhum on the Rocks.

La meilleure friterie bruxelloise ?
Coralie : Frietland, pour leurs oignons frits.
Paul : Celle de la Bourse ! Frietland !

La recette que vous maitrisez parfaitement ?
Paul : L’œuf à la coque… Ah non, je gère aussi les makis !
Coralie : La bolo !

Votre adresse préférée ?
Coralie : Kokuban, près de la place Flagey ou les Brasseries George à Uccle, pour l’ambiance familiale.
Paul : La Villa in the Sky !