Plutôt Maxi que Mini !

Cette Mini porte mal son nom. La nouvelle Countryman a en effet encore grandi. Et fortement ! Cette maxi-Mini a donc désormais tout d’une grande. Mais a-t-elle conservé l’esprit fun de la famille ? Découverte au volant.
Olivier Maloteaux |

La Countryman, c’est la Mini des campagnes. Et aussi des familles. La première génération du modèle est née en 2010. Le constructeur voulait éviter que les conductrices de Mini 3 portes ne quittent la marque à la naissance de leur premier enfant… La Countryman a connu le succès et Mini remet donc le couvert.

La nouvelle génération conserve une robe semblable à celle de sa devancière, mais sous la carrosserie, tout est neuf. Et cette Countryman repose sur la même plate-forme que ses cousines de chez BMW : les Série 2 Active Tourer et X1. D’une génération à l’autre, la Countryman grandit fortement : elle s’allonge de 20 centimètres et étire désormais sa carrosserie sur 4,30 mètres de long. Soit seulement 8 centimètres de moins qu’un Nissan Qashqai ! Du coup, l’habitabilité arrière impressionne et les ados pourront étendre leurs grandes jambes sans ménagement.

La modularité est également soignée, avec une banquette coulissante et inclinable. Le coffre profite aussi de l’accroissement des dimensions et un hayon électrique est désormais disponible en option. A l’avant, l’espace ne manque pas non plus et la présentation reste originale. Comme toujours chez Mini, on retrouve le grand cercle central, qui sert d’écran permettant de commander les fonctions de bord et le système multimédia. Le tableau se garnit aussi toujours de commandes de type basculeur, d’aspect vintage. Et, bonne nouvelle, la qualité des plastiques a bien progressé.

Hybride rechargeable disponible

Pour animer l’engin, on trouve des moteurs puissants, tant en essence (Cooper 1.5 turbo 136ch, Cooper S 2.0 turbo 190ch et John Cooper Works 2.0 turbo 231ch) qu’en diesel (Cooper D 2 litres 150ch et Cooper SD 2 litres 190ch). Tous les moteurs sont disponibles avec une transmission intégrale (+2.000 €), qui permet d’emprunter les chemins de terre, en gardant toutefois à l’esprit que la garde au sol (16,5 centimètres) n’est pas celle d’un 4x4 de franchissement !

Sur le bitume, cette grosse Mini (pesant de 1.440 à 1.610 kilos !) n’a pas l’agilité de ses petites sœurs, mais on apprécie sa direction directe. Et si l’amortissement secoue un peu sur les revêtements défoncés, il offre globalement un bon compromis entre confort et maintien de caisse. Nouveauté : la Countryman est désormais disponible en version hybride plug-in (à batterie rechargeable sur secteur), associant le 1.5 essence 136ch et une unité électrique. L’ensemble délivre 224 chevaux et offre une autonomie d’environ 40 km en mode électrique. Mais cette version coûte 36.000 €.

Les Countryman de base ne sont pas données non plus, que ce soit en essence (25.800 € pour la Cooper) ou en diesel (27.700 € pour la Cooper D). Mais globalement, cette Mini saura séduire sa clientèle cible : les jeunes familles branchées. Car elle conserve le côté fun de la marque (présentation, personnalisation), tout en gagnant en confort et en habitabilité.

La Mini Countryman Cooper en bref

Moteur : 3 cylindres en ligne, essence, turbo, 1.499 cm3, 136ch, 220Nm.
Transmission : aux roues avant ou 4x4.
Boîte : manuelle 6 rapports ou automatique 6 rapports.
L/l/h (mm) : 4.299/1.822/1.557
Poids à vide (kg) : 1.440
Volume du coffre (l) : de 350/450 à 1.390
Réservoir (l) : 51
V-max (km/h): 202
0 à 100 km/h (sec) : 9,6
Conso. mixte: 5,5l/100km
CO2: 126g/km
Prix : 25.800 €

Les plus

Habitabilité arrière généreuse
Modularité (banquette coulissante et inclinable)
Comportement routier efficace

Les moins

Prix de base élitistes
Options nombreuses
Poids élevé