10 films de Noël à ne pas regarder avec les enfants !

Le titre, le contexte, l’histoire… Autant d’indices qui pourraient penser que vous allez visionner un joli film de saison en famille. Il vaut toutefois mieux y regarder d’un peu plus près avant d’installer les bambins dans le divan.

Par Sigrid Descamps. Photos : DR. |

1. Joyeux Noël

    Ce drame de Christian Carion revient sur la trêve passagère signée pour célébrer Noël entre des soldats français, anglais et allemands durant la Première Guerre mondiale sur le front français. Un récit poignant inspiré de faits réels, qui avaient alors provoqué la colère des chefs d’armée des trois camps, la soudaine proximité des « ennemis » ayant diminué leur volonté de s’entretuer ensuite. Si le message est fort, le contexte reste celui de la guerre dans toute son horreur… Déconseillé dès lors  avant 8 ans.

    2. Un conte de Noël

    Une affiche qui représente un repas de famille autour du sapin, des visages célèbres (Catherine Deneuve, Mathieu Amalric, Chiara Mastroianni…) souriants… ou pas. Il faut dire qu’on est sous la houlette d’Arnaud Depleschin, figure phare de la nouvelle vague, et qu’avec lui, on parle de cancer, de douleur, de ressenti, de vieille rancune, de mort aussi… bref, ça vole haut mais ça ne rigole pas des masses et ça ne s’adresse clairement pas aux petits.

    3. Le père Noël est une ordure

    Certes, c’est culte. Certes, on rit beaucoup et souvent (même quand on l’a vu 36 fois). Sauf que cette comédie phare met en scène un Père Noël sdf, alcoolique et violent (Gérard Jugnot). L’humour noir, les gros mots, le sexe, c’est hilarant… Quand on est grand ! Pour les petits par contre, il vaut mieux attendre quelques années. Déconseillé avant 10 ans.

    4. Gremlins

    À Noël, un inventeur farfelu offre à son fils un mogwaï, mignonne créature aux grands yeux. Sauf que si l’on ne respecte pas quelques règles de base, cette boule de poils donne naissance à des congénères nettement mois sympathiques, voire carrément belliqueux. Et les festivités de fin d’année de la petite ville de Kingston Falls de virer au cauchemar. C’est drôle, c’est culte, c’est grand public, mais cela reste tout de même un film d’horreur déconseillé avant 10 ans.

    5. Bad Moms 2

    Les héroïnes de « Bad Moms » sont de retour dans cette comédie qui prend place à Noël. Entre les cadeaux, la cuisine, la décoration, l’organisation et la préparation, elles doivent tout gérer. Et pour compliquer les choses, leurs mères s’invitent à la fête ! C’est décidé, cette année, elles se lâchent… Le titre canadien de cette comédie américaine est « Les mères indignes se tapent Noël », tout un programme. Les héroïnes picolent, jurent, matent des strip-teaseurs déguisés en Père Noël, concoctent des bûches en forme de phallus… De l’humour potache réservé aux plus de 12 ans.

    6. Bad Santa

    Chaque année, Willie incarne le Père Noël dans un grand magasin. Cynique, vulgaire et désabusé, il peine à tenir ce rôle, d’autant que ce dernier lui sert surtout à pratiquer son vrai « métier » : perceur de coffres. Mais cette année, tout va se compliquer… Le titre annonce déjà la couleur : ce Père Noël n’est pas très fréquentable, en tout cas, pas par les enfants. Une comédie sombre politiquement incorrecte à réserver aux parents.

    7. Piège de Cristal

    Oui, ça se passe à Noël. Oui, ça raconte les retrouvailles d’un papa (Bruce Willis) avec sa famille. Oui, un des rôles principaux est tenu par l’acteur qui jouait Rogue dans la saga « Harry Potter » (l’excellent Alan Rickman). Oui, il y a bien un monsieur qui porte un chapeau de Noël et des cadeaux… Mais non, ce n’est pas un film à regarder avec les petits. Conseillé après 12 ans.

    8. Le bonhomme de neige

    À ne pas confondre avec le joli dessin animé éponyme de Diane Jackson. Dans ce thriller de Tomas Alfredson, avec Michael Fassbender dans le rôle principal, le bonhomme du titre fait ici référence à la signature macabre laissée par un tueur en série qui s’en prend à des femmes à Oslo.

    9. Krampus

    Le Krampus est une créature mythique mi-chèvre, mi-démon qui selon certains folklores est chargé de rendre visite, à l’époque de Noeël, aux enfants qui se sont mal conduits. Et pas pour leur donner des cadeaux ! De quoi donner à Michael Dougherty (réalisateur du dernier « Godzilla ») l’idée d’un film d’horreur où la bestiole vient perturber le réveillon d’une gentille petite famille. Des festivités où le sang coule plus que les larmes de joie. Bref, définitivement pas pour les petits même si le héros est un enfant.

    10. Love actually

    Oui, on sait : c’est LE film phare de Noël, avec ses jolies amourettes, la danse sexy fun de Hugh Grant, le romantisme de Colin Firth, LA déclaration d’amour d’Andrew Lincoln à Keira Knightley… Bref, comment osons-nous déconseiller de le regarder avec les enfants ? C’est tellement mignon ! Ok, on vous laisse donc leur expliquer les blagues salaces de Billy (Bill Nighy), le métier exercé par Jack et Judy (Martin Freeman et Joanna Page), et le but du voyage de Colin (Kris Marshall) aux USA. Dans le doute, évitez donc de leur montrer avant leurs 6 voire 8 ans.

    Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

    Lire aussi :