Des anciens uniformes de Bruxelles-Propreté transformés en cabas ultra mode

Inutile de revenir sur l’importance du recyclage. Plus aucune marque de mode n’oserait aller à l’encontre de la tendance. Et ce n'est pas le designer François Cardona qui osera dire le contraire avec son cabas fluo zéro-déchet. 

Par Anissa Hezzaz. Photos : D.R. |

Cet automne, la mode est au fluo, mais pas seulement ! Elle veut aussi avoir du sens, être plus inclusive et prôner le zéro-déchet. François Cardona est un styliste pas comme les autres : plutôt que de suivre les tendances, il a à coeur d'insufler une âme aux objets. Pour lui, à l'heure où l'écologie est une préoccupation majeure, c'est un peu trop facile de jeter les choses. Il a donc décidé de créer des accessoires de modes issus de l'économie sociale. Ce spécialiste sait comment s'y prendre : après avoir fait un passage chez Thierry Mugler et chez Balenciaga, il est devenu l'une des figures de proues de la mode qui fait rimer durabilité et fantaisie. 

Une mode sociale 

Après avoir retravaillé de vieilles chambres à air et des pots de fleurs en plastique, le designer va un pas plus loin en transformant d’anciens uniformes de Bruxelles-Propreté en tote bags fluo avec son label 21A. Cette marque d'accessoires se veut à la fois éthique et responsable, mais c'est surtout son aspect sociétal qui la démarque : pour ce tote bag un peu particulier, 21A a en fait collaboré avec Bruxelles-Propreté, Net-Brussel, pour revaloriser des uniformes défectueux et en créer des totes bags. Le fruit de cette collaboration intègre des personnes en situation de handicap à une vie active tournée vers la création d'une collection de mode, tout en cultivant l'accomplissement de soi. En plus de donner une seconde vie à des vêtements qui seraient autrement mis à la poubelle, François Cardona offre ainsi une véritable opportunité professionnelle à des personnes en situation de handicap. 

Son décalage manifeste et son esprit “second degré” n’enlèvent rien à la crédibilité de ce sac fabriqué en collaboration avec des ateliers de réinsertion sociale par le travail implantés dans la capitale. Le sac est disponible en trois tailles et dans trois couleurs différentes : en gris foncé, en jaune ou dans une version bicolore. Le prix ? Comptez 39 euros. A shopper en ligne ou dans différents points de vente que vous pourrez trouver ici.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.