La Haute Couture se met à l’upcycling pour une mode plus verte

Plusieurs maisons de haute couture ont décidé d’adopter le recyclage. La tendance ne naît pas d'hier, mais elle se confirme et elle n'est visiblement pas prête de s’arrêter. On fait le point.

 

Par Elisa Dell'Aiera. Photo : @louisvuitton. |

La dernière Fashion Week de janvier 2020 à Paris avait donné le ton : l’industrie de la mode se veut plus verte. Parmi les nombreux créateurs de mode présents à l’évènement, le duo néerlandais Viktor & Rolf, Julie de Libran, Kevin Germanier, Julien Fournié, Ronald Van der Kemp et Jean Paul Gaultier ont confirmé cette tendance en soumettant des collections faites à partir de matériaux recyclés ou en proposant des modèles d’archives déjà présentés dans le passé.

Certains créateurs comme Ronald Van der Kemp n’ont pas attendu la Fashion Week pour adopter la tendance. En effet, le néerlandais est même l'un de pionniers du mouvement puisqu’il propose des pièces intemporelles faites de manière éthique avec des matériaux existants haut de gamme et des restes depuis maintenant six ans. Pour d’autres, comme Jean Paul Gaultier, c’était une nouveauté. À 67 ans, ce dernier a voulu marquer le coup pour le dernier défilé de sa carrière en proposant sa première collection haute couture upcycling. « J’ai ouvert tous les tiroirs, j’ai récupéré toutes mes anciennes collections, tout ce que j’ai chiné en voyages ou aux puces, pour en faire des confettis et les réutiliser. J’ai utilisé mes archives comme de la matière […] Adieu le flambant neuf, bonjour le flambant vieux ! » avait-il confié dans sa note d’intention, ode à la mode. Le créateur a joliment rendu hommage à son propre travail ainsi qu’à l’industrie de la mode avec son défilé entièrement pensé de pièces cultes revisitées.

 

 

Mais la tendance ne s’est pas arrêtée là, puisque pour sa collection automne-hiver 2020-2021, la maison Margiela a également proposé du prêt-à-porter recyclé. Si la maison propose des collections déconstruites aux coutures visibles qui semblent n’être pas terminées en hommage à l’artisanat depuis des années, John Galliano pousse aujourd’hui son concept plus loin en introduisant la ligne Recicla et en revendant en édition limitée des pièces restaurées de friperies. Le créateur dit vouloir créer de manière consciente et explique l’esthétique de sa collection par un retour aux valeurs et un réveil de traits.

Et le mouvement n’est pas prêt de s’éteindre puisque Yves Saint Laurent poursuit cette tendance en proposant son défilé upcycling à Tokyo ce 2 septembre. En effet, pour sa collection printemps-été 2021, Virgil Abloh a mis sur pied un évènement en plusieurs parties rassemblant un peu de nouveautés et des choses déjà vues. La première partie du défilé a eu lieu à Shanghai et a été diffusée en direct sur les réseaux sociaux de la maison de luxe parisienne. Les spectateurs ont pu découvrir 25 silhouettes issues des collections précédentes. Le message était clair : Virgil met un frein à la surconsommation de textiles et incite ses adeptes à revisiter d’anciennes pièces en les remettants au goût du jour. La seconde partie proposera 60 nouveaux looks et aura donc lieu mercredi à 19h heure locale (12h en Europe). Pour accéder à la diffusion du défilé, rendez-vous sur louisvuitton.com.

En attendant, nous vous laissons (re)découvrir le teaser du projet : une animation d’environ 2 minutes, abstraite et légèrement psychédélique aux influences asiatiques.

 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.

Lire aussi :