Quand l’Osteria Romana s’invite chez vous

L’Osteria Romana fait partie de ces adresses bruxelloises à la fois chic et branchée, qui s’est fait connaître notamment grâce à sa carbonara considérée pour beaucoup comme étant la meilleure de tout Bruxelles. Confinement oblige, le restaurant a dû se réinventer et propose désormais un service de livraison et des plats à emporter.

Par Anissa Hezzaz. Photos : D.R. |

Le take-away et la livraison à domicile sont apparus comme des solutions incontournables pour les restaurants en ces temps confinés. Mais pour les restaurants hauts de gamme et gastronomiques, difficile d’envisager un service de plat à emporter quand l’accent est avant tout mis sur la qualité et sur le service sur place. En effet, jusqu’à présent, le service à emporter était vu avec méfiance par les plus grands chefs, mais le confinement aura finalement eu raison d’eux et désormais, tout le monde s’y met, même les étoilés

Pour l’Osteria Romana, l’une des adresses incontournables de Bruxelles située sur l’avenue Legrand, il a d’ailleurs fallu attendre la fin du confinement pour s’y mettre : « On cuisine tout à la minute à l'Osteria Romana et Le Cave et on a construit notre nom de l'Osteria sur un concept de qualité exceptionnelle. Nous ne voulions pas risquer de faire quelque chose qui pouvait mettre en péril le nom de l'Osteria Romana par rapport à sa qualité. Mais après avoir bien étudié la question, on a compris que certains plats peuvent être bons même à la maison, voire meilleurs. On a donc éliminé les plats qui ne pouvaient pas garantir le même standard de qualité qu'on donne au restaurant depuis 7 ans à notre clientèle », nous explique le chef Filippo La Vecchia. 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

The Chef is back 💥 On vous dit à vendredi!

Une publication partagée par Osteria Romana (@osteriaromanabruxelles) le

 

Comme au restaurant 

Alors, pour survivre à la crise qui les touche de plein fouet, le chef et toute l’équipe de l’Osteria Romana  ont rallumé les fourneaux pour continuer leur activité. Mais pour assurer la qualité et la fraîcheur recherchée de leurs plats, il a fallu un certain temps d’adaptation : « On s'est dit que si on devait faire un service de take-away pour survivre à la crise économique, on allait le faire, mais on n’allait pas juste faire un service à emporter / take-away pour gagner quelques euros. Il fallait trouver un service comme jamais vu auparavant.  Parfois, il nous arrive donc de prendre la commande 20 minutes avant de la livrer au domicile du client, pour garantir la fraîcheur de nos produits. C’est un challenge très stimulant pour un chef comme moi qui a travaillé toute sa carrière sur un service traditionnel passe/table, mais il faut bien s'adapter. »

Une adaptation qui passe forcément par un menu adapté lui aussi, car certains plats ne se transportent pas facilement, et d’autres ne peuvent pas se réchauffer.  C’est le cas de la carbonara, plat phare de la maison, qui a fait la réputation de ce restaurant. Habituellement servie dans une poêle, encore fumante, les clients dégustent les pâtes à même la casserole au restaurant.  Ici, on est loin de la carbonara à la belge préparée avec de la crème fraîche et du gruyère râpé. La vraie carbonara, celle tout droit venue d’Italie se prépare avec de la guanciale (de la joue de porc), du pecorino, et beaucoup de poivre noir. Et puisque le chef de l’Osteria Romana met un point d’honneur à garantir un service parfait à sa clientèle, il a décidé de ne pas la proposer en take-away. “La Carbonara est un plat qui doit être mangé immédiatement, dès sa sortie de cuisine. Une fois que l’oeuf perd sa température, il sèche, et nous ne pouvons plus garantir le standard de qualité auquel nous vous avons habitués. Pour cela, par respect pour vous et pour notre travail, nous avons décidé de ne pas livrer la Carbonara.”

 

 

Que les aficionados des pâtes à la carbonara se rassurent : la recette est fournie avec votre commande dans le cas où vous voudriez tenter de reproduire ce plat à la maison. 

Finalement, on retrouve quoi dans l’assiette à emporter ?  

Le menu take-away propose donc le choix entre trois antipasti différents (entrées), trois Pimi Piatti (plats) et deux Dolci (desserts). Un menu dégustation comprenant les fameux artichauds frits, les pâtes Amatriciana, un Tiramisù, le tout arrosé d’une bonne bouteille de Primitivo di Manduria DOC 2015 est proposé à 100 euros pour deux personnes. Le combo idéal quand les sorties au restaurant nous manquent cruellement ! 

 

 

Quant à l’après-confinement, le chef Filippo La Vecchia a forcément déjà pensé à la réouverture de son restaurant, même si les doutes et les inquiétudes persistent : double service (presque) obligé et réduction des couverts disponibles au restaurant, sont des mesures qui s’imposeront d’elles-mêmes.  Pour le reste, il faudra encore attendre les décisions du gouvernement. L’Osteria Romana continuera en tout cas de proposer son service de livraison, et a même déjà pensé à développer un autre concept innovant en réponse à la crise: « on va commencer un service dîner privé chez les clients, où j’irai moi-même personnellement si les clients ne peuvent pas venir chez eux, parce que nous n'avons pas assez de tables », nous explique encore le chef Filippo La Vecchia. 

La production étant limitée, il est conseillé de passer commande en amont durant la semaine via le site web ou par message Instagram (@osteriaromanabruxelles). Vous pouvez également passer directement commande par téléphone au 02 648 13 95 de 18h30 à 21h30, du vendredi au dimanche. 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :