Un hôpital redonne vie à vos plantes délaissées pendant le confinement

Vous n’avez jamais vraiment eu la main verte, mais avec le confinement, vos plantes ont pris un sacré coup dans l’aile. Pour leur redonner une seconde vie, une start-up parisienne vient de lancer un concept on ne peut plus original : un hôpital à plantes qui soigne celles en souffrance. 

Par Anissa Hezzaz. Photo by Igor Son on Unsplash. |

Que vous ayez déserté votre appartement de 10 mètres carrés pour vous exiler à la campagne durant ces deux mois, qu’il s’agisse des plantes laissées à l’abandon à votre bureau ou encore des plantes qui venaient apporter un peu de gaieté dans les restaurants, toutes, à quelques exceptions près, ont subi le même sort : manque d’eau, de lumière, et tout simplement d’amour, elles ont fini par dépérir. 

Pour éviter qu’elles ne se retrouvent toutes dans la poubelle, une start-up parisienne, intitulée Merci Raymond, a eu une idée brillante : transformer des jardins en un hôpital dédié aux plantes. Ainsi, vos végétaux sont admis en hospitalisation quand les fondateurs de la start-up estiment qu’il est encore possible de les sauver : « Nous partons du principe que ces plantes valent encore quelque chose, beaucoup peuvent être relancées », explique au Parisien Hugo Meunier, le fondateur de la start-up. 

Des plantes remises à neuf

 

 

Pour savoir si vos plantes auront droit à une petite beauté, il suffit de se rendre sur la page Merci Raymond, et de suivre le « parcours végétal et digital » proposé : vous envoyez une photo de vos plantes et en quelques clics, vos végétaux sont évalués et une formule de soin adapté vous est proposée. En fonction de leur état, Merci Raymond propose un rachat de la plante – à partir de 1 euro. Ce montant pourra être réinvesti dans une commande végétale ou reversé sous forme d’un don à l’Institut Pasteur, pour la recherche de traitements et vaccins contre le Covid-19.

Pour compenser ces pertes, la start-up vous propose aussi de recréer un petit îlot végétal parmi tout un tas de plantes : la pilea peperomia, l’Alocasia bambino, la Monstera oblica, le Ficus Alii, ect. Vous pouvez ensuite sélectionner le pot de votre choix et la coupelle assortie. Enfin, si vous avez peur de manquer de temps pour vous occuper de vos nouvelles plantes, la start-up vous accompagne pour vous aider à recréer un petit ilot de verdure. Seul bémol : l’hôpital s’est installé à Paris, nos espoirs de voir nos plantes avoir une seconde jeunesse vienne donc de tomber à l’eau. Reste plus qu’à espérer qu’un établissement du genre ouvre ses portes en Belgique ou en atendant, à faire appel à un plant-sitter !

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :