Une collection de bijoux pour hommes, entre oeuvre d'art et joaillerie de luxe

En ce début de septembre, un créateur atypique vient de faire son entrée dans le monde restreint des joailliers : l’artiste américain Rashid Johnson’s. En collaboration avec la marque Lizworks, il compte montrer aux hommes qu’ils peuvent, eux-aussi, porter des bijoux. Une collection en édition limitée qui revisite sa création « Anxious Men ». 

Par Perrine Dor - Photo by @Lizworks |

Dans un monde de moins en moins genré comme peuvent le laisser transparaître les collections unisexes dans le domaine de la mode, c’est désormais au tour de la joaillerie d’emboîter la tendance. Si certains hommes n’osaient toujours pas s’afficher portant des bijoux au quotidien, il semble que cela ne choque enfin plus comme auparavant ! Et pour cause ! L’artiste américain Rashid Johnson propose cet automne sa première collection de bijoux : des pièces entre objets d’art et joaillerie. 

Un artiste engagé

En 2015, l’artiste avait notamment exposé pour la première fois de sa carrière au Drawing Center de New York les portraits figuratifs de la série « Anxious Men ». Il s’était fait connaître plus de 10 ans auparavant en tant que plus jeune participant à `` Freestyle '', une exposition de 2001 au Studio Museum de Harlem qui avait mis à l’honneur certain des artistes afro-américains les plus connus d'aujourd'hui, comme Trenton Doyle Hancock et Julie Mehretu. Son travail a toujours porté sur un travail conceptuel : un engagement profond avec l'histoire de l'art conceptuel et celle des Noirs. Dans cette série « Anxious men », il s’interroge sur la vision de l’homme noir dans la société contemporaine américaine.  Cette thématique est plus qu’un sujet d’actualité au regard des manifestations et mouvements de protestation contre le racisme survenus après la mort de George Floyd aux USA au printemps passé.  

En outre, il a exploité depuis toujours différentes techniques telles que la peinture, la sculpture ou encore la vidéo…cette fois-ci, il s’agira de l’art raffiné de la joaillerie. Un artiste de son temps qui s’inscrit davantage dans son époque.

 

 

Une collection atypique

Il avait choisi de la cire et du savon noir pour créer ses portraits d’Anxious Men. Cette fois pour sa nouvelle collection de bijoux, il s’est dirigé évidemment vers des matériaux plus luxueux : de l’or 9 carats pour certaines pièces et du titanium pour d’autres. Et afin de mettre une touche de couleurs dans des productions quelque peu sombres, il agrémente ces dernières de rubis et diamants. 

Ce qui interpelle l’œil quand on regarde de plus près cette nouvelle sorte de parure est sans nul doute les lignes brouillonnes telles des gribouillis réalisés à la va-vite. Et c’est bel et bien de là que vient l’originalité et le côté atypique de cette collection ! En effet, comme il l’explique au magazine Architectural Digest : « Quand je dessine, les lignes me servent à construire de nouveaux chemins qui nous permettent de nous interroger sur notre place et notre position dans le monde d'aujourd'hui. Les lignes m'aident à me délester de mon état émotionnel ». Loin d’ajouter une touche de style au vestiaire masculin, ce bijou connote quelque chose de fort : non seulement la vision d’un artiste sur son époque mais aussi le ressenti d’un homme face à la vie en générale…
 

Pour le moment, quelques pièces de la collection se dévoilent sur le site de Lizworks. Celles-ci sont en édition limitée. Outre des bagues, des chevalières, des manchettes et des étiquettes militaires, ce ne sont pas moins de 12 pièces qui sont proposées à la vente. De plus, celles-ci peuvent être portées à la fois par des hommes et des femmes, de quoi ravir la gent féminine par la même occasion.  Toutefois, cette collection n’est pas à la portée du premier venu puisqu’il faut quand même débourser entre 5000 et 18500€  pour un de ces pièces précieuses. Malgré la pratique d’un prix quelque peu élevé, B. Johnson’s reste  fidèle à ses valeurs en reversant les bénéfices de la collection aux associations Prep for Prep et Black mental Health Alliance. 

 

 

 

Plus que de simples objets d’ornement, ces pièces ont au moins le mérite de raconter le parcours d’un homme, un artiste !

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore. 

Lire aussi :