Carnet de voyage(s) dans le sud #5

Cinquième jour passé dans le sud, entre Arles et Avignon, pour notre journaliste. Et toujours d'aussi bon conseil !

Par Isabelle Plumhans. Photos : Isabelle Plumhans, Flickr : Rigel. |

Jour 5. Où il est question de vent qui décoiffe, de pause italienne et de rythmes brésiliens qui font du bien.

Depuis hier, le mistral souffle dur sur la cité des Papes. Je me suis donc réchauffée le coeur aux rythmes bossa nova jazzy parfait avec un belge qui m’a emmené à Rio, une escale italienne gourmande et une plongée climato-percutante. Viens que je t’explique.

Pour voyager léger
Suivre un belge à Rio…

Greg Houben, c’est le fils de Steve (Houben, donc), jazzman belge de renom. Mais Greg, c’est largement plus que ça. Et si il est jazzman aussi, il ne fait pas tout comme son papa. Il vit à Liège, ville très très chère à son coeur, et est tombé amoureux de Rio (et de Julie aussi), notamment. Tout ça, et largement plus, il le raconte dans son Belge à Rio, spectacle joué et chanté, dans lequel Greg, accompagné de trois autres musicos, prouve qu’il est fin musicien, comédien-mention très bien et chanteur-charmeur. Moi, j’y ai passé un super moment, enveloppée, emportée par les rythmes, le timbre chaleureux de sa voix, le sourire et les aventures de la vie que dit cette voix. En octobre, le groupe sort un single issu du spectacle. Que suivront d’autres aventures l’an prochain. Je n’ai qu’une chose à te dire, ami liégeois, copain bruxellois, amigos carolo, copinette namuroise… pote belge quoi (les autres aussi, d’ailleurs. La France, vous suivez?): ouvre l’oeil et le bon. C’est de la bombe!

Un Belge à Rio, www.wooha.be

Pour se régaler raffiné
Visite l’Italie, ici comme là-bas…

A Avignon, on peut vite faire dans l’attrape-touriste, question resto. Tu me suis? Alors, les bons filons, entre festivaliers, on se les refile. Celui-là m’a été soufflé par un comédien gastronome, amoureux de l’Italie. Dans une petite rue, loin de l’agitation, c’est l’Italie là-bas, et c’est carrément bon. Une cuisine gastronomique, inspirée de là-bas, raffinée, inventive, légère. Bon, si tu cherches de la grasse pizza ou du lourdeau bolo, passe ton chemin, hein. Ici, c’est « pétales de filet d'agneau mariné, aubergines sautées à la menthe, granitée mojito" ou « poulpe de roche, pastèque grillée au piment, pois chiches noirs et gel de gazpacho de cœur de bœuf ». Le vrai plus? C’est BIB Gourmand mais c’est sans chichi pédant. Et ça te tue pas le portefeuille. Voilà, quoi, tu vois… (en gros, si t’y vas, tu m’aimeras;-))

L’Italie là-bas, 23, rue de la Bancasse, Avignon, 0033 4 86 81 62 27 (réservation plus que conseillée).

Pour conscientiser
Frémir parce que le monde se noie

Un monde qui se noie, c’est une de mes expos coup-de-coeur des Rencontres d’Arles. Gideon Mendel, l’artiste, a traqué, aux quatre coins du monde, les lieux d’inondations dramatiques. Caméra à la main, il a suivi les habitants quand ils revenaient, pour ce qu’on imagine être la première fois, dans leur maison saccagées, pillées par les torrents de boue. Appareil photo à bout de bras, il a immortalisé leur portrait, seul, en famille, en amoureux, eau jusqu’à la taille et parfois plus. C’est terrifiant et beau: la qualité plastique de l’oeuvre, torses qui se reflètent dans l’eau boueuse dit de sublime manière le tragique de notre monde climatiquement déréglé. Salutairement triste.

Un monde qui se noie, dans la série Désordres du Monde, par Gideon Mendel, jusqu’au 24 septembre, Ground Control, Arles ( tout de suite à droite à la sortie de la gare).

Le truc du jour
Taco&co, à Arles

Parce que les pieds des festivaliers (enfin, les miens en tout cas) sont mis à rude épreuve sous les soleils arlésiens et avignonnais, et parce que de temps en temps, j’ai envie d’aller plus vite, pour voir plus, à Arles, il m’arrive d’emprunter Taco&Co, le déplacement urbain éco-concerné (ça, j’aime bien). Soit un vélo-taxi, petite cabine derrière le guidon et la selle du chauffeur, qui sillonne la ville. C’est gai, jeune, pas prise de tête et pas cher. Possibilité d’abonnement, de consigne bagages et de location de vélo. Et mise à dispo pour les mariages, des fois que tu aurais des envies, sous le soleil du sud…

www.tacoandco.fr

Lire : "Jour 1. Arles. Où il est question de trains coquins, de photos et de piscine"

"Jour 2. Où on plonge dans le théâtre comme en amour"

"Jour 3. Où il est (ENCORE) question de train à l’arrêt, de chaleur et de coups de coeur qu’on se repasse pour le plaisir"

"Jour 4. Quand la température monte, qu’on se jette à l’eau et qu’on admire la vue. Entre autres."