Carnet de voyage(s) dans le sud #4

Sur les pas d’Isabelle Plumhans à Villeneuve-lès-Avignon, où il fait bon chiller.

Par Isabelle Plumhans. Photos : Isabelle Plumhans, Flickr : Uwe Brodrecht, Reporters. |

Jour 4. Quand la température monte, qu’on se jette à l’eau et qu’on admire la vue. Entre autres.

 

Avignon, c’est aussi une vie hors les murs. Pour souffler un peu hors du vacarme festivalier, j’ai pris l’habitude, à mi-festival, d’aller me (re)poser à Villeneuve-lès-Avignon. De l’autre côté du Rhône, à une petite demi-heure de marche de la ville (ou à un arrêt de bus plus loin, selon le mode de transport utilisé), la ville est belle, et calme. Et authentique. Son auberge de jeunesse, un havre de paix.

Pour se poser à bon marché
Y.M.C.A.!

Ouais, comme dans la chanson. et, promis, c’est aussi fun. L’YMCA, c’est l’auberge de jeunesse de Villeneuve. Un grand bâtiment central, une annexe bétonnée, plusieurs types de chambre, familiales, doubles ou singles, cabinet de toilettes dedans ou dans le couloir. Alors évidemment, ça n’a pas le luxe d’un palace, mais c’est cinq étoiles dans mon coeur: piscine, grande terrasse qui donne sur le palais des Papes pour le petit déjeuner, personnel gentil et serviable. Et pas cher avec ça. Chaque année, quand je passe le large portail, j’ai l’impression de revenir à la maison. Par contre, si tu prévois d’y séjourner, prends toi (vraiment) (très) en avance. Genre en février. Pendant le festival, c’est bondé. Et réservé d’année en année.

YMCA, 7bis Chemin de la Justice, 30400 Villeneuve-lès-Avignon, www.ymca-avignon.com

Pour méditer
La chartreuse de Villeneuve

Impossible de venir à Villeneuve sans visiter la chartreuse du Val de Bénédiction (rien qu’à son nom, tu comprends que ça va être bon). C’est Innocent VI qui en est à l’origine: c’était ses terres et ses appartements; il en fit don aux chartreux lors de son élection comme pape, au 14ème siècle. Bref, c’est de la vraie belle et vieille pierre. Aujourd’hui lieu de spectacles et résidences d’artiste, le bâtiment est sublime, calme, au frais. Perso, il y a toujours un moment pendant le festival où je m’y réfugie. Je m’y pose dans le cloître et je prends les belles ondes. Puis je fais un tour à la librairie, fournie de bouquins sur le théââââââtre, mais pas que. On peut y manger, dans le resto de plein air, ou boire un verre. Good vibes comprises. Vas-y, tu me diras merci.

Pour cogiter (et se marrer)
… en toute convivialité

La convivialité, c’est un spectacle-conférence. Mais attention, c’est pas barbant. Le principe? Deux professeurs de français qui trouvent que la langue est trop complexe, qu’il faut en repenser ses règles. Un jour, un ami bien inspiré leur propose de faire un spectacle de ce leitmotiv. Ce qu’il font, et de désopilante façon. (Pssst: comme toujours, si t’es pas dans la région en période de festival, tu peux zieuter leurs dates près de chez toi à la rentrée, sur leur site: ces deux-là vont largement tourner chez nous).

La convivialité, tous les jours, 17h50, à l’Eldoradome (collège de la Salle, place Louis Pasteur, Avignon), Avignon, festival Off, www.laconvivialite.com

L’objet en plus
Les olives des Halles.

Avignon, c’est un pont, des grillons, du soleil… et des Halles. Soit un marché couvert quotidien -bâtiment historique rénové il y a quelques années, il est aujourd’hui orné d’un joli mur végétal -où on s’approvisionne en mets du coin. Olives, fougasse, poissons frais et fruits pareils. Acceng chantang compris.

Les Halles, place Pie, tous les jours sauf lundi, 6 à 13h30 (14h le week-end), www.avignon-leshalles.com

Lire : "Jour 1. Arles. Où il est question de trains coquins, de photos et de piscine"
"Jour 2. Où on plonge dans le théâtre comme en amour"
"Jour 3. Où il est (ENCORE) question de train à l’arrêt, de chaleur et de coups de coeur qu’on se repasse pour le plaisir"