Six règles pour que votre cerveau continue de fabriquer des neurones

Votre cerveau évolue tout au long de votre vie. Il s’adapte et se reconfigure en fonction des informations sensorielles et motrices qu’il reçoit. Mais comment faire en sorte que celui-ci produise de nouveaux neurones constamment ? On vous fait le topo.

Par Tiffany Sales. Photo : Pixabay. |

Le cerveau se renouvelle sans cesse en produisant de nouveaux neurones. C’est dans une région du cerveau appelée l’hippocampe, impliquée dans la formation des souvenirs et la gestion des émotions, que les anciens neurones sont remplacés par d’autres fraîchement produits à partir de cellules souches. Mais de nombreuses expériences sur des souris ont toutefois démontré que cette capacité à produire de nouveaux neurones pouvait diminuer, voire disparaître selon l’environnement dans lequel on évolue. Mais comment faire pour conserver un cerveau jeune ? Pierre-Marie Lledo, directeur du département de neurosciences à l'institut Pasteur nous livre six conseils lors d’un colloque.

Fuir la routine

Lorsque les souris sont enfermées seules dans une cage sans aucune distraction, la production de nouveaux neurones est réduite de moitié, après deux ou trois semaines. Lorsque celles-ci sont en plus de cela, soumises au stress, cette production disparaît totalement. A l’inverse, les souris qui communiquent et dont l’environnement est diversifié ont vu leurs production de nouveaux neurones multipliée par trois.

Vous l'aurez compris, le cerveau se nourrit du changement. La stimulation provoquée par le changement entraîne en effet les cellules souches à produire de nouveaux neurones.

Eviter l’infobésité

C'est l’information qui invite nos circuits à se régénérer. Mais de quelle type d’information parlons-nous ? Car aujourd’hui, nous vivons dans un écosystème numérique où nous sommes bombardés d’informations. « L'information qui nous fait juste savoir est absolument délétère, et n'incite pas le cerveau à produire de nouveaux neurones. Bien au contraire, ce dernier, bombardé d'informations, est alors condamné à l’anxiété ». 

Bannir les anxiolytiques et les somnifères 

L’objectif de ces substances est de ne pas laisser le cerveau, celui qui cherche à comprendre, de bien fonctionner. Celui-ci devient alors en « marche automatique ». Ce qui est une véritable entrave à la production de nouveaux neurones.

Lutter contre la sédentarité

« La science nous dit que, en cas d'activité physique, les muscles produisent des susbtances chimiques (nommés facteurs trophiques) qui, par voie sanguine, viendront agir sur le cerveau et particulièrement sur la niche de cellules souches » , explique le Pr Lledo. Il existe donc une corrélation directe entre l’activité musculaire et la production de nouveaux neurones. En rentrant chez vous ce soir à la maison, choisissez plutôt la marche plutôt que le métro.

Cultiver l'altérité

« Plus vous allez cultiver l’altérité, plus vous allez soigner votre cerveau car il sera enclin à produire plus de nouveaux neurones ». En effet, nous ne pouvons pas contrôler certaines parties de notre cerveau, qui ne sont engagées que lorsque ne nous sommes exposé à autrui.

Bien manger

Selon les scientifiques, nous possédons une flore intestinale qui communique en permanence avec notre cerveau. Ainsi, si vous prenez des fibres, adoptez un régime alimentaire varié, vous allez inciter une prolifération de certaines espèces bactériennes qui vont justement concourir à cette prolifération de neurones. A l’inverse, une alimentation riche en graisses ou en sucres va favoriser la prolifération d’espèces bactériennes qui sont au contraire de véritables verrous et qui ne permettront donc plus aux cellules souches de produire de nouveaux neurones. 

Lire aussi : Les conseils de Michel Cymes pour entretenir nos méninges