Le coorie, l'astuce des Écossais pour être heureux en hiver

La déprime hivernale vous touche de plein fouet ? Les Écossais ont trouvé la méthode imparable pour retrouver le sourire quand les journées sont froides, pluvieuses et courtes. On vous file le secret.

Par Camille Vernin, Photo : Pexels |

"Quand il fait froid et humide, qu’il y a du vent et que la nuit est tombée, il n’y a rien de tel que de faire coorie au coin du feu ", résumait l'écrivain écossais James Robertson. Les Danois ont le hygge, les Suédois le lagom, les Hollandais le niksen, même les Chinois ont l'oubaitori ! Les Écossais se devaient donc d'avoir leur art de vivre bien à eux, le coorie, dont on aurait d'ailleurs bien besoin en ce moment. Mais en quoi ça consiste ? 

La vidéo du jour : 

Feu de cheminée et nature sauvage

Le coorie (à prononcer "ku-ri") signifie littéralement "se recroqueviller, se pelotonner". On voit déjà plus ou moins où on veut en venir, et ça nous plaît pas mal... En réalité, il s'agit d'un mode de vie à part entière basé sur une certaine idée du confort. Il faut s'imaginer une grande balade en pleine nature et à l'air frais près d'un loch (lac) suivi d'un délicieux chocolat chaud bien mérité au coin du feu, emmitouflé dans un pull en tartan et sous un plaid en tweed. Le soir, vous partagez un délicieux haggis (panse de brebis farcie) aux bougies avec vos personnes préférées au sein de votre bothy (refuge). Bref, vous voyez un peu le tableau.

La journaliste écossaise Gabriella Bennett définit ainsi le coorie comme "le chic qu’ont les Écossais pour trouver confort, énergie et bien-être dans des paysages à couper le souffle et les intérieurs chaleureux ". C'est le juste mélange entre les recoins sauvages et reculés des Highlands et un verre de whisky devant le poêle à bois. 

Comment pratiquer le coorie ?

Concrètement, il s'agit de trouver l'équilibre entre notre esprit, notre environnement extérieur et notre environnement intérieur. Et cela ne se résume pas au cliché cocooning de la petite maison en bois pittoresque dans laquelle on se réfugie pour boire un café sous le plaid comme énoncé précédemment. Cet état d'esprit en fait partie, mais il s'agit surtout et avant tout de prôner le partage et la générosité, de faire avec ce qu'on a et de ne pas forcément dépenser beaucoup, d'accepter les conditions météo éprouvantes et d'apprivoiser le froid pour profiter de ses bienfaits.

On part à la découverte de nouveaux paysages pour stimuler son esprit, on va camper pour revenir à l'état sauvage et, à l'inverse, on s'octroie de grands dîners de fortune réconfortants en famille autour d'un pot ou on prend le temps de tricoter, de soigner son jardin ou de cuisiner local. Bref, on lâche prise à travers des bonheurs simples et accessibles à toutes et tous. Pas très compliqué comme bonne résolution, non ?

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici.