Les micro-hôtels, ces nouvelles auberges de jeunesse haut de gamme

La dernière marque hôtelière dévoilée par Hilton offre une expérience d'auberge de jeunesse, mais sans les dortoirs et les camarades de chambre alcoolisés.

PAR AFP. Photos : D.R. |

Hilton a dévoilé les détails de sa marque Motto, inspirée des auberges de jeunesse qui s'adressent aux jeunes voyageurs soucieux de leur budget. Le groupe hôtelier appelle ce concept "micro-hôtel", les établissements seront situés de façon stratégique dans des quartiers recherchés de villes comme New York, Boston, San Diego, Londres, Dublin et Lima (Pérou) pour commencer l'année prochaine.  

Cette idée se fonde sur des recherches qui ont montré que les amateurs d'auberges de jeunesse préfèrent réserver une chambre avec leurs amis et/ou leur famille plutôt que de la partager avec des inconnus. On notera que les chambres ne seront pas grandes, 14m2 en moyenne, qu'elles disposeront de lits en mezzanine ou de lits armoire permettant d'économiser de l'espace à vivre, d'une douche et toilettes séparées ainsi que de mobilier multifonction pouvant être stocké en cas de non-utilisation. 

Les hôtels Motto by Hilton permettront aussi aux clients de partager l'addition à plusieurs, de contrôler l'éclairage, la température, la télé et les volets grâce à une application de smartphone. 

Un service assuré

Chaque chambre contient des kits de nuit avec des masques pour les yeux, des huiles essentielles, des vitamines et une application pour améliorer le repos. 

"Suite à une vaste étude de marché qui se concentrait sur les besoins et les envies de consommateurs, nous avons découvert l'opportunité d'une marque qui offre aux voyageurs un tiercé gagnant : (un lieu) central, abordable et une expérience unique moins traditionnelle", a noté Jon Witter du groupe dans un communiqué.  

"Ces résultats nous ont mené à créer Motto by Hilton, un environnement flexible qui permet aux clients de concevoir leur séjour à leur manière." 

Bien que les tarifs n'aient pas encore été dévoilés, Hilton précise qu'ils seront "compétitifs" et qu'ils varieront en fonction des villes.

    Lire aussi :