Qu'est-ce que le cash stuffing, la méthode pour arrêter de trop dépenser ?

Il n'est pas toujours facile de maîtriser son budget, encore plus si vous êtes un acheteur compulsif. La technique du cash stuffing nous aiderait justement à limiter nos dépenses. On vous explique. 

Par Audrey Morard. Crédit photo : Pexels |

Pour certaines personnes, il est tout simplement impossible de sortir d'un magasin les mains vides. Si vous vous sentez concerné, une nouvelle technique va vous aider à consommer de manière plus raisonnable et ainsi faire davantage attention à vos dépenses. Son nom ? La cash stuffing. En quoi consiste cette méthode ? Le principe est simple : il suffit d'aller retirer au début du mois la somme d'argent que vous souhaitez dépenser au cours des 30 prochains jours. Le montant peut être conservé dans une seule et même enveloppe ou être divisé en plusieurs budgets (loisirs, restaurant, alimentation...). 

Qu'est-ce que la méthode IMC : l'astuce facile pour diviser son budget courses par deux ? Réponse en images : 

Cash stuffing : quels avantages ? 

La méthode du cash stuffing aide à reprendre le contrôle sur ses finances et incite à ne pas toucher à son compte en banque. Avec l'apparition du paiement mobile et du sans contact, les paiements sont rapides et instantanés. Il suffit de coller notre carte ou notre téléphone au lecteur avant d'entendre le petit bip signifiant que le transaction a eu lieu. C'est pratique et en plus, on gagne du temps. Les montants ne sont certes pas élevés, mais une fois additionnés, ils peuvent faire mal à notre compte en banque, sans que l'on s'en rende forcément compte. 

Le cash stuffing constitue une solution pour limiter ses dépenses mais aussi se rendre compte de ce que nous déboursons. Cela nous recentre aussi sur les achats que nous voulons prioriser ou que l'on considère les plus essentiels pour nous. Vous pouvez tester la méthode sur un mois, avant d'éventuellement la renouveler. Dans les colonnes de Well and Good, Yuval Shuminer, fondatrice d’une application de suivi du budget, explique que se séparer physiquement de son argent nous fait davantage prendre conscience de sa valeur et de sa perte plutôt que d'avoir recours à un paiement mobile ou via une carte de crédit. Une autre étude sur le rapport à l'argent menée en 2008 indiquait qu'un paiement par carte bancaire était moins "douloureux" et moins impactant qu'en liquide.

Et quelles limites ? 

Dans un article consacré au cash stuffing publié sur le site internet de la radio française RMC, Céline Haddad, experte en finances personnelles chez Plum, explique la méthode peut être "intéressante pour les personnes ayant du mal à tenir leur budget et qui finissent le mois à découvert". Elle pointe néanmoins ses limites : "C'est certainement un premier pas vers une bonne gestion budgétaire, mais qu'est-ce qui nous empêche de dépenser toutes les espèces avant la fin du mois?". Pour ne pas être tenté, mieux vaut donc être rigoureux, mais aussi motivé. Cédric Dufour, fondateur de Plénit'Finances, un site d'accompagnement budgétaire, complète les propos de Céline Haddad en insistant sur un point "la méthode ne marche pas sans discipline". À bon entendeur...

Ne manquez plus aucune actualité lifestyle sur sosoir.lesoir.be et abonnez-vous dès maintenant à nos newsletters thématiques en cliquant ici.