Sept manières différentes de faire du yoga

Pour célébrer la journée internationale du yoga comme il se doit, pourquoi ne pas faire un tour d’horizon des différentes façons de le pratiquer ? Car oui, ce sport se décline presque à l’infini. À noter que cette liste est non-exhaustive.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : PEXELS/ARTEM BELIAIKIN |

Le yoga ne se pratique pas que d’une seule et unique manière. Vieille de 5 000 ans, cette philosophie d’origine indienne puisée dans les dires du sage Patañjali, s’est transformée au fil du temps. À l’époque, le yoga se pratiquait alors pour atteindre le calme et apaiser les pensées. Aujourd’hui, il est davantage perçu comme un sport, sans que son côté bien-être psychologique ne soit mis de côté. Avec l’arrivée du yoga en Occident, de nouvelles techniques sont apparues.

 

L’Hatha yoga : le classique

LHatha yoga est une des pratiques traditionnelles du yoga et une des plus accessibles. Cette discipline est un enchaînement de postures qu’il faut tenir environ trois minutes. L’Hatha yoga est donc une technique lente où la personne qui le pratique se recentre sur-elle même en écoutant ses sensations et son corps. Le plus important ici est la respiration. Qu’importe que l’on soit débutant ou confirmé, cette méthode s’adapte à chacun. L’Hatha yoga a de nombreux bienfaits. D’abord sur le plan physique, en améliorant la souplesse et en soulageant les problèmes de dos, puis sur le plan émotionnel en permettant une meilleure gestion du stress. Cette pratique est idéale pour s’initier à la méditation.

 

Le yoga Iyengar : avec des accessoires

Un peu plus technique que le précédent, le yoga Iyengar se pratique avec des accessoires. S’il est un peu plus intense, il est aussi accessible à tous. La preuve en est avec son concepteur : Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, plus connu son le nom de B.K.S. Iyengar. Après avoir été victime d’un accident de scooter, le jeune garçon de 16 ans a travaillé toutes les techniques de yoga et étudié près de 200 postures (asanas) classiques. Tout cela avec des accessoires tels que des cordes, des briques ou encore des chaises. Cette technique repose sur trois principes : l’alignement, comment le corps est positionné, les extensions, pour réveiller certaines parties du corps jusqu’alors endormies et les étirements, réalisés en accord avec la respiration. Le yoga Iyengar permet de travailler la concentration, la souplesse et l’équilibre.

 

Le yoga Nidra : pour méditer

Le yoga Nidra est avant tout une méthode de relaxation. Il est souvent comparé à de la méditation. Cette technique n’est pratiquée qu’en position allongée. Ici, on souhaite que notre conscience prenne le contrôle de notre corps. En se concentrant sur différentes parties du corps, le yogi se relâche et atteint souvent une relaxation profonde, sans pour autant s’endormir. Le yoga Nidra est idéal pour les personnes stressées, souffrants d’insomnies, ayant du mal à se concentrer… Cette méthode est particulièrement efficace contre les troubles du sommeil. Elle aide aussi à mieux connaître son corps en étant à son écoute.

 

 

 

Le hot yoga : le plus chaud

Comme vous l’aurez sûrement compris, le hot yoga se pratique dans une salle chauffée. À l’instar du yoga Bikram, la température de la pièce doit être entre 30 et 40°C. La différence entre ces deux pratiques réside dans les postures. Le Bikram en impose 26 quand le hot yoga se réalise librement. Pendant 1h30, les asanas s’enchaînent et la transpiration se fait de plus en plus importante. Comme pour tous les types de yoga, la respiration est placée au centre de la séance. Grâce à la chaleur, le hot yoga permet de détendre complètement les muscles et le corps en général.

 

 

 

L’acroyoga : le plus acrobatique

L’acroyoga est le mélange parfait entre yoga et acrobaties. Contrairement aux autres techniques, il se pratique à plusieurs : en duo ou en trio. Après un échauffement individuel, les partenaires se rejoignent et réalisent des figures acrobatiques, créatives et artistiques. La personne se trouvant à la base doit alors se concentrer pour offrir la meilleure stabilité possible aux autres. Vient alors le tour des voltigeurs qui doivent être souples et avoir de l’équilibre. Le plus important dans l’acroyoga, c’est la concentration et la confiance mutuelle.

 

Le Fly yoga : le plus vertigineux

Le Fly yoga ou yoga aérien permet de se reconnecter à soi par l’intermédiaire d’un hamac.  Il mélange aussi pas mal de pratiques comme les Pilates, la gym, la danse, ou encore le cirque. En étant dans un hamac, le corps va perdre l’équilibre et c’est là que cette méthode prend tout son sens. Tous les muscles sont en éveil pour permettre de retrouver une stabilité. Encore une fois, la concentration est de mise. Avec un peu de pratique, les membres du corps s’assouplissent et la détente arrive. Le Fly yoga travaille les muscles profonds tout en soulageant les douleurs, notamment au niveau du dos. Il est aussi très efficace pour apprendre à lâcher prise.

 

 

 

Le Yog’n Dance : pour danser

À mi-chemin entre le yoga et la danse classique, le Yog’n Dance vise à alterner des postures phares et des mouvements chorégraphiés. Ici, et contrairement à d’habitude, la respiration n’est pas placée au centre de l’exercice. Elle demeure toutefois très importante étant donné l’enchaînement des asanas. Cette technique est assez complète puisqu’elle sollicite l’ensemble du corps et permet de travailler sa souplesse. Le Yog’n Dance est aussi efficace pour se sculpter une jolie silhouette.

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.