Le Refugee Food Festival : quand des chefs réfugiés investissent les cuisines

Après deux éditions françaises, le Refugee Food Festival posera ses valises dans 13 grandes villes européennes, dont Bruxelles, durant le mois de juin. Son leitmotiv ? Mettre en valeur les cuisines venues d’ailleurs et promouvoir l’intégration des réfugiés.

Tiffany Sales – Crédits Photos : © Vassili Feodoroff, Côme Le Quillec. |

Créé par l’association Food Sweet Food et co-organisé avec le HCR, Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le Refugee Food Festival propose de confier les cuisines de différents restaurateurs à des chefs réfugiés. L’opportunité pour ces professionnels de la cuisine qui ont fui des pays comme la Syrie ou encore la Tchétchénie, de concocter le temps de quelques jours des plats traditionnels de chez eux. Mais aussi l’occasion pour nous de découvrir de nouvelles saveurs venues d’ailleurs.

Une success-story

Après deux éditions, en juin 2016 à Paris, puis en décembre 2016 à Strasbourg, qui avaient conquis le public français, le festival passera à l’échelle européenne le mois prochain. Du 15 au 30 juin plus précisément, le Refugee Food Festival posera ses bagages simultanément à Paris, Madrid, Amsterdam, Florence, Athènes, Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon mais aussi Bruxelles (du 20 au 25 juin), pour le plus grand bonheur des explorateurs culinaires. Notez toutefois que d’autres villes ont exprimé leur intérêt pour l’événement et pourraient prendre part à l’initiative citoyenne.

« De nombreux citoyens à travers toute l’Europe ont manifesté leur souhait de s’engager auprès des réfugiés et de se mobiliser pour leur intégration. Cela permet à des personnes réfugiées de mettre en avant leurs talents et de promouvoir leurs traditions gastronomiques, et aux citoyens de découvrir de nouvelles cultures à travers la cuisine », a indiqué Marine Mandrila, une des fondatrices de l’initiative dans un article de l’UNHCR.

Le festival qui fédère

Créé en 2016 par Marine Mandrila et Louis martin, les deux fondateurs de Food Sweet Food, ayant eux-mêmes traversé 18 pays et partagé les cuisines et tables de nombreux hommes et femmes à travers le monde, le Refugee Food Festival se veut fédérateur. « Il rassemble les citoyens et les réfugiés autour d’une expérience culturelle positive : la simple joie de préparer un bon repas et d’apprécier de la bonne nourriture », explique Vincent Cochetel, directeur du bureau Europe du HCR. « Le festival m’a permis de me faire des amis », a souligné Emad, un chef syrien ayant participé à la première édition du Refugee Food Festival, toujours dans l’article de l’UNHCR.

Changer, accélérer, bien manger

Bien au-delà du simple fait de rassembler dans un lourd climat de « crise migratoire », l‘événement apporte également un regard neuf sur le statut de réfugié tout en offrant un tremplin aux chefs réfugiés dont les compétences professionnelles sont valorisées. Les missions de l’événement itinérant sont claires : changer notre regard, accélérer l’insertion professionnelle et bien manger autrement.

Le succès du festival est d’ailleurs tel, que Food Sweet Food et le HCR ont développé un kit méthodologique pour les citoyens souhaitant organiser un Refugee Food Festival dans leur propre ville.