Do You Speak Gin : les dégustations de gins qui débarquent dans votre salon

Depuis presque un mois, nous pouvons retourner boire un verre en terrasse. Seulement si vous êtes prudents, sachez que vous pouvez organiser des dégustations à la maison. C’est notamment le cas avec Do You Speak Gin. Rencontre avec son créateur, Quentin Lambert.

PAR MARGAU GONZALEZ. CRÉDIT PHOTO : DOYOUSPEAKGIN |

Au départ, Quentin Lambert ne s’intéressait ni de près, ni de loin au gin. Durant quatre ans, il a exercé au sein de l’Horeca en effectuant des services en salle. Il a notamment réalisé un remplacement aux côtés de la chef étoilée Arabelle Meirlaen. Le jeune homme a ensuite travaillé pour un importateur de vins italien. Un jour, ils ont reçu un arrivage de gins et c’est lui qui a été chargé d’assurer leurs présentations. C’est à ce moment que Quentin est tombé amoureux du spiritueux.

Pendant deux ans, le projet de dégustation de gins à domicile à germer dans la tête de Quentin. Le jeune homme souhaitait se lancer dans l’aventure en avril 2020. C’était sans compter sur l’arrivée d’une pandémie. Cependant, cet imprévu ne l’a pas découragé, bien au contraire : "je n’avais pas encore d’identité visuelle, de logo… Alors avoir six mois supplémentaires m’a permis de terminer correctement mon projet", confie-t-il. C’est donc en août dernier que Do You Speak Gin a officiellement vu le jour.

 

Une dégustation home-made

"La dégustation à domicile prend aujourd’hui tout son sens. Cela permet d’avoir un bar chez soi et plus d’aller au bar", explique Quentin. L’expérience permet à quatre et jusqu’à quinze personnes (lorsque ce sera possible), de goûter les gins de leur choix. Et pour cela, les participants n’ont rien à faire, si ce n’est de laisser un peu d’espace à l’expert : "je viens avec tout le nécessaire : les verres, les ingrédients, les glaçons, le bar… J’ai seulement besoin de 2 m2 pour installer ce dernier". Une fois le bar, qu’il a lui-même construit, posé, la dégustation peut commencer.

Au début de l’expérience, qui dure entre trois et quatre heures, Quentin présente les gins qu’il propose. Pour les dégustations, il en sélectionne entre cinq et sept. Ensuite, les participants en choisissent trois. Ils goûtent d’abord l’alcool pur. Puis, le jeune homme prépare les cocktails qu’il a lui-même mis au point.

 

Des gins artisanaux et belges

Do You Speak Gin permet de déguster des gins artisanaux belges. Leur particularité se trouve dans le fait que tous sont issus de micro-batchs (micro-productions). Les spiritueux ont été méticuleusement sélectionnés parmi les 288 références belges. "Après avoir dégrossi, j’en suis arrivé à 33. Pour l’instant, 9 sont en vente sur mon site internet. Dés le 1er juin, et le lancement officiel de celui-ci, il y en aura 15", éclaircit Quentin. L’objectif est de proposer des gins difficilement trouvables en grande surface ou sur internet. Ainsi, Do You Speak Gin permet de découvrir 7 spiritueux liégeois, un namurois et un arlonais. Les six nouveaux micro-gins belges viennent eux, de Namur, de Beaumont, de Chimay, de Waterloo et de Mons. La sélection proposée offre une large palette de goûts susceptibles de plaire à chaque palais : fruité, floral, amer, sucré, acidulé ou encore herbacé.

Si vous souhaitez tenter l’expérience Do You Speak Gin, sachez que Quentin se déplace dans toute la Wallonie et en Flandre si vous parlez français. Le forfait est de 50 € par personne et comprend les frais de déplacements. Pour réserver, cliquez ici.

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.