Gagnez 1h par jour en cuisinant une fois par semaine

Une méthode qui permet de gagner du temps et de l'argent: le "meal prepping" ou « Batch cooking », consiste à prendre un moment le week-end pour planifier, préparer et emballer ses repas de la semaine. On s’y met dès demain, à vos Tupperware !

PAR INGRID VAN LANGHENDONCK. PHOTO: D.R. |

Ras la couette de hanter le supermarché, empaqueter, décharger, puis enfin cuisiner tous les soirs. On rêve de rentrer, sortir un plat du surgélateur et manger 10 minutes plus tard. C’est possible sans avoir à passer par la case malbouffe.

Le "meal preppeur" (ou "food preppeur"), lui, aura eu tout le loisir de s’offrir un cinéma. Les disciples de la tendance, venue tout droit des États-Unis, sacrifient en effet quelques heures de leur week-end (ou d’un jour de la semaine, c’est selon) pour préparer leurs repas hebdomadaires ou de grandes quantités de divers aliments à ensuite accommoder au gré de leurs envies. Si pour certains - les organisés de nature - la tendance coule de source, pour d’autres, il s'agit d'une véritable révolution.

Des repas plus sains

Il faut bien avoir que les réseaux sociaux et les batch cookeuses d’Instagram on lancé le mouvement. Beaucoup préparent désormais dix repas en deux heures, ne se laissant plus aucune excuse pour zapper la case fitness. Au-delà d'un emploi du temps plus agréable, c’est surtout la qualité et la quantité de ce qu’on mange qui sont influencées par le batch cooking. Car on fait des choix différents quand on est pressé, fatigué et qu’on a faim : on sera tenté de se diriger vers des plats plus riches et de manger des quantités plus importantes que si on avait préparé ses repas à l'avance.

Les quatre millions de clichés rattachés au hashtag #mealprep ou #batchcooking dépeignent une vie bien rangée dans des Tupperware et des abdos fièrement gainés. Si on peut s’en inspirer, il ne faut pas pour autant le prendre au pied de la lettre: le meal prepping, c’est aussi pratiquer la tendance à sa sauce. Car c’est aussi et avant tout un moyen de lutter contre le gaspillage: le congélateur permet de conserver certains aliments à peine entamés et de les réintégrer à d’autres repas. Pour garder toute la fraîcheur et la saveur des plats faits maison, les pros de la tendance recommandent de mettre au frais les portions les plus petites possibles, car elles congèleront de manière plus efficace. 

Une nouvelle habitude de consommation qui a de beaux jours devant elle, car elle mêle à la perfection deux données bien contemporaines: l'envie d'adopter une alimentation toujours plus saine, la lutte contre le gaspi et le besoin de composer avec des agendas toujours plus chargés. 

Lire aussi :