Greta Thunberg : quand l’icône climatique devient une icône mode

Greta Thunberg est souvent là où on l’attend le moins : cette fois, elle fait la couverture du Vogue Scandinave pour une simple et bonne raison. Elle y dénonce la fast-fashion et l’industrie de la mode.  

Par Anissa Hezzaz. Photos : D.R. |

Qui aurait pu croire qu’une militante écologiste puisse un jour apparaître en Une de l’un des magazines de mode féminins le plus lus dans le monde ? Surtout quand on sait que la mode est l’une des industries les plus polluantes de la planète. Greta Thunberg, la jeune militante pour le climat, elle l’a fait pour une très bonne raison : elle profite de son passage pour dénoncer l’industrie de la mode et plus particulièrement le phénomène de fast-fashion

 

 

Alors que le GIEC vient de dévoiler son rapport alarmant sur la situation climatique, Greta Thunberg rappelle au cours de son interview pour Vogue les conséquences néfastes de la fast fashion sur l’environnement. «Si vous achetez de la fast fashion, vous contribuez à cette industrie, vous l’encouragez à se développer et à poursuivre son processus néfaste. Bien sûr, je comprends que, pour certaines personnes, la mode soit une grande partie de la façon dont elles veulent s’exprimer et exprimer leur identité». Elle rappelle aussi qu’il faut se méfier des marques qui font du greenwashing : « On ne peut pas produire de mode de façon massive, ou consommer «durablement» dans le monde tel qu'il est aujourd'hui. C'est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles nous avons besoin d'un changement de systèmes.»

La vidéo du jour :

 

 

Stop à la mode jetable

Greta Thunberg vit de façon à minimiser son impact sur la planète. Elle a arrêté de prendre l’avion depuis longtemps, elle est vegan et ne s’est plus acheté de vêtements depuis trois ans. Son dernier achat était d’ailleurs un vêtement de seconde main. Ainsi, en ne suivant pas les tendances, Greta montre qu’elle est bien au-delà du paraître, et qu’elle se concentre sur des problématiques qui sont plus importantes que celles du commun. En prenant la mode à contrepied et en se prônant anti-fashion, Greta Thunberg  devient en fait une véritable icône de mode. 

Si Vogue a choisi Greta Thunberg en couverture, ce n'est pas un hasard. Le magazine a été lancé avec un objectif de développement durable et se devait d'être neutre en carbone dès le premier numéro. Vogue a donc précisé sur son compte Instagram que toutes les mesures nécessaires avaient été prises pour que les matériaux utilisés aient le plus faible impact possible sur notre planète. 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.