Maquillage : Les bases d’un teint parfait

On le sait, un maquillage réussi nous fait perdre quelques années et nous illumine le visage. Voici les gestes de base pour revisiter son teint sans avoir l’air plâtrée!

Par IVL – photos DR |

Nudissime

    Les magazines n’ont que ce mot à la bouche ! Le teint doit être « nude », on ne peut pas sentir le maquilage. Mais tous les maquilleurs pro vous le diront, le ’no-make up’ est le plus difficile des exercices. Parce qu’il ne suffit pas de se la jouer beige à tous les étages, il faut recréer de la matière et de la brillance là où c’est nécessaire. On adhère parce que, au fond, c’est ce que l’on recherche toutes : un teint parfait, naturel, que l’on jurerait sans maquillage…

    On fait comment ? On réduit le fond de teint à sa plus simple expression, à savoir une goutte sur les zones rouges ou brillantes et un nuage de poudre translucide. Par contre, on apprend à jouer de l’anticernes, que l’on choisit une teinte plus claire que sa carnation, pour illuminer le contour de l’œil.

    Dans la trousse :

    - Un fond de teint adapté à sa carnation, pas plus foncé, le fond de teint n’est pas un produit bronzant. De préférence perfecteur, il assure un lissage instantané, à poser du bout des doigts, en lissant vers l’extérieur du visage, sans tirer sur la peau

    - Un bon anticernes en texture crème qui fond sur la peau qu’on applique au doigt ou au pinceau. Une petite touche dans le coin de l’œil que l’on étale en rond du haut vers le bas en finissant lissé sous l’œil, c’est une touche de lumière immédiate sur le visage.

    Néo-bronzée

    Exit le masque brun orangé, ou la terre de soleil en couche uniforme, aujourd’hui le bronzage est subtil, dosé, … Il illumine sans dénaturer.

    On fait comment ? On retient que le fond de teint n’est pas un produit bronzant, mais une base de teint pour lisser, égaliser, unifier. Si on veut se créer un léger hâle, on ajoute une goutte d’autobronzant à son soin de jour ; et c’est tout. Au quotidien, on apprend à poser sa terre de soleil avec modération : avec un gros pinceau, on saupoudre les parties hautes du visage, car elles sont les premières à bronzer quand on est au soleil : le haut des pommettes, l’arête du nez et le front.

    Une astuce? Une touche de doré estompé dans votre ombre à paupières ou même sur le haut des pommettes: cela réchauffe et illumine en même temps… Alors on ose les paillettes, en dose homéopathique, dans notre blush.

    Dans la trousse :

    - La poudre bonne mine : on choisit une terre de soleil à peine plus bronzée que notre carnation, tout de qui est trop foncé sera artificiel.

    - Un blush : on évite le côté poupée russe mais une touche rosée sur le haut des pommettes, c’est un effet bonne mine immédiat garanti.

    Lire aussi :