Plus de noisettes, moins d'huile de palme : les pâtes à tartiner essaient de trouver la bonne formule

Le magazine 60 millions de consommateurs a récemment dévoilé le palmarès des meilleures pâtes à tartiner. Bon nombre d'entre elles délaissent l'huile de palme. Le sucre, quant à lui, est toujours bel et bien présent.

Par Audrey Morard. Photo : Unsplash/Anshu A |

Pour le petit-déjeuner ou le goûter, la pâte à tartiner en fait saliver plus d'un. L'ingrédient sucré a forcément dû se retrouver sur de nombreuses tables la semaine dernière pour la Chandeleur... Les pâtes à tartiner se déclinent à l'infini. À commencer par le traditionnel Nutella, évidemment. Apprécié mais fortement contesté, il est aujourd'hui concurrencé par de nouvelles pâtes à tartiner qui jouent la carte du bio et du sans huile de palme. Ces nouvelles sont-elles pour autant bonnes pour notre santé ? Une récente enquête révéléé dans le magazine 60 millions de consommateurs nous donne la réponse.

L'huile de palme de plus en plus boudée 

Spécialisé dans le test de produits, 60 millions de consommateur s'intéresse aux pâtes à tartiner dans son édition du mois de février. Le média a passé au banc d'essai 14 d'entre elles. Premier constat, les pâtes à tartiner d'aujourd'hui utilisent de moins en moins l'huile de palme. Les producteurs se tournent vers des huiles de coco ou de tournesol. Il faut dire que l'ingrédient est pointé du doigt depuis de nombreuses années. Mauvaise pour l'environnement, l'huile de palme favorise la déforestation, elle réprésente aussi un vrai danger pour notre santé. Elle serait à l'origine de la production de mauvais cholestérol en raison de son fort taux d'acides gras saturés. L'ingrédient de la discorde se retrouve notamment dans le Nutella. Son propriétaire, le groupe Ferrero, tente aujourd'hui de se refaire une nouvelle image en proposant de tracer l'origine de son huile de palme. 

De vraies bombes de sucres

Autre enseignement à tirer de l'enquête signée 60 millions de consommateurs, les fabricants de pâtes à tartiner ont la main lourde sur le sucre. C'est le cas de la pâte à tartiner Patamilka comme on peut le lire sur le site du magazine. Si vous choisissez cette pâte à tartiner, deux tartines contiendraient 30g de sucre. Votre apport en sucre de la journée est atteint... et même dépassé ! L'Organisation Mondiale de la Santé recommande une consommation de 25g de sucres par an.

Un autre ingrédient fait beaucoup parler de lui : la noisette. Elle trouve de plus en plus sa place dans la composition des pâtes à tartiner. Sauf que trop de noisettes provoquerait un apport en graisses trop élevé. 60 millions de consommateur pointe du doigt la pâte à tartiner de la marque Jean-Hervé nommée La Chocolade. Si cette pâte à tartiner se révèle fort grasse, c'est en raison de sa forte teneur en noisette. 

Pour donner toujours de plus de saveurs aux pâtes à tartiner, les fabricants utilisent très souvent de la lécithine de soja ou de tournesol, ou des arômes comme la vanille. 60 millions de consommateurs a fait goûter les 14 pâtes à tartiner à un groupe de testeurs. Leur verdict ? Les pâtes à tartiner issues des marques Poulain, Carrefour et le Nutella ont été jugées beaucoup trop sucrées. Les préférées du jury sont celles constituées à 13% de noisettes. Au delà de ce pourcentage, les testeurs ont moins été convaincus. 

 

Suivez So Soir sur Facebook et Instagram pour ne rien rater des dernières tendances en matière de mode, beauté, food et bien plus encore.